Faute de sincérité dans la démarche santé et sécurité, ou bien de maîtrise, la direction de l’entreprise Manpower incapable de produire un accord

Enjeu majeur dans le secteur de l’intérim qui justement est un mauvais élève sur le sujet de la santé et de la sécurité des salariés, l’employeur Manpower s’est révélé incapable de valider un accord d’entreprise sur la santé-sécurité au travail. Les défauts majeurs relevés par la CFTC sont explicités dans le procès-verbal de désaccord produit ci-après :
- refus de l’employeur Manpower d’impliquer les acteurs de terrain eux-même, en portant la santé-sécurité comme un sujet à part de l’organisation du travail et de l’activité opérationnelle ;
- sous-investissement en matière d’animation de la prévention : un seul préventeur national en appui aux agences pour des centaines milliers de salariés détachés, en dépit de plusieurs centaines d’accidents graves du travail chaque année mortels ou invalidants ;
- refus de l’employeur de permettre une expression directe des salariés sur la santé et la sécurité.
- a contrario, volonté de contrôle et de main-mise unilatérale et discrétionnaire des problématiques santé et sécurité par la direction Manpower.

Procès-verbal de désaccord négociation Manpower santé-sécurité au travail 2018

Salarié, à l’occasion de cet échec, comparez les motivations et la capacité juridique et technique des différents syndicats Manpower

Une fois n’est pas coutume, le procès-verbal de désaccord produit en document joint ci-avant et rédigé par l’employeur Manpower suite à la négociation santé au travail, retranscrit les positionnements respectifs adressés par les différents syndicats. La spontanéité de cette expression est particulièrement éclairante sur la réalité des motivations et sur la capacité technique et juridique des interlocuteurs syndicaux dans notre entreprise. Salariés permanents et intérimaires, à ne surtout pas manquer, surtout si vous ne connaissez pas vos représentants du personnel et vous demandez pour qui voter lors des élections professionnelles !


Voir aussi : notre article antérieur publiant l’analyse de la CFTC expliquant notre non signature du texte sur la santé et la sécurité proposé par l’employeur Manpower.