Cela fait maintenant près d’une dizaine d’années que les salariés n’ont pas eu de versement au titre de participation aux bénéfices, en rapport avec les résultats annoncés par le Groupe...
Depuis des années, la Direction met en avant la formule fixée la loi du 17 août 1967 et à respecter à la lettre le Code du Travail en signant avec les syndicats l’accord obligatoire. Mais l’obligation ne porte que sur le fait de signer un accord sur la question., cet accord ne garantit absolument pas qu’il y aura des résultats pour les salariés. Chacun des salariés Manpower en sait quelque chose !

La formule de calcul de la participation...

Pour rappel voici la formule de calcul, inchangée depuis 50 ans, et quelque peu barbare : 1⁄2 [B - 5%C] x S/VA. Il faut multiplier la moitié du bénéfice fiscal moins 5% des capitaux propres de l’entreprise par le montant de l’assiette salariale elle-même divisée par la valeur ajoutée. Plus clairement, le bénéfice net réalisé par l’entreprise doit dépasser de 5% le montant total de ses capitaux propres.

...est instrumentalisée par les financiers de l’entreprise pour priver les salariés Manpower de leur droit à participation aux bénéfices...

A fin 2018, les capitaux propres de Manpower France se montent à 1,216 milliards d’euros. Ce montant est largement excédentaire et uniquement là pour diminuer le montant de la participation à verser...
Si vous en doutiez encore, Manpower a rajouté environ 200 millions d’euros entre 2017 et 2018 aux capitaux propres...
Et s’il vous reste encore un petit doute, voici l’information massue : nos résultats financiers 2018 sont à l’identique de ceux de 2007 à la différence que les salariés Manpower avaient eu une enveloppe globale au titre de la participation de 23 millions d’euros !!!

Étant donné que le montant de la participation n’est pas fixe car il découle des bénéfices de l’entreprise, Manpower sait depuis longtemps avec l’aide de Cabinets externes experts fiscalistes, optimiser ces comptes pour que le stratégique montant de bénéfice fiscal soit le plus modique possible et ainsi le montant de participation avoisine le nul ...

...Mais elle pourrait évoluer pour empêcher l’employeur de priver les salariés d’un juste partage des bénéfices... un jour peut-être !

Notre gouvernement actuel a suggéré au Patronat de tenir compte du bénéfice net comptable des entreprises, après impôt, plutôt que du bénéfice fiscal.
Cela éviterait des tours de passe-passe comptables visant à l’annuler, comme le recours aux reports fiscaux déficitaires... La proposition, favorable aux salariés est loin de ravir le patronat. Cette modification de la formule pourrait contraindre certains employeurs qui ne donnaient rien jusqu’à présent à en verser... Vous pensez à qui ?

Constat est donc fait par tous que le mode de calcul actuel ne permet pas de « faire le lien entre les sommes distribuées et le résultat de l’entreprise ».

En attendant, les actionnaires Manpower usent et abusent de profit sur le dos de l’entreprise et des salariés...

Les actionnaires de Manpower eux ne connaissent pas la crise : 160 millions d’euros de dividendes ont été distribués aux Actionnaires (idem ceux versés en 2010).

...et en récompensent grassement les dirigeants Manpower en faisant également de Manpower le champion mondial des inégalités salariales

Pour compléter le tableau : depuis 2018, les entreprises américaines doivent publier le ratio entre la rémunération du PDG et le salaire médian des salariés. Avec un rapport de un sur 2 508, Manpower sort grand gagnant de ce classement mondial des inégalités, établi sur 100 des 200 plus grandes entreprises du pays par le cabinet Equitar (publication Le Monde 17/04/2019).

Avec une petite éclaircie attendue en 2020

Pour le résultat 2019, il y aura versement en 2020 aux salariés Manpower d’un montant au titre de la Participation, mécaniquement du fait de la fin du CICE. Et ça coince au niveau de la Direction...
Et pourtant, la participation est un très bon moyen de récompenser les salariés que nous sommes pour les bons résultats de l’entreprise mais aussi nous donner l’opportunité d’épargner.

Vous voulez du rêve ?

Pour rêver un peu, le montant maxi de la participation est plafonné par l’État. En 2019, le plafond de la prime de participation est de 30.393 € contre 29.799 € en 2018.
La réalité, en 2015, 41,4% seulement des salariés ont bénéficié de la participation de leur employeur pour un montant moyen versé en 2015 de 1 407 euros, selon les dernières données du Ministère du Travail.

Rappel des règles d’exonération fiscale de la participation

Les salariés ne payent pas de charges sociales ni d’impôts sur les participations qu’ils reçoivent ET qu’ils décident de bloquer. Manpower ne paie pas de taxes, d’impôts sur les participations, ni de cotisations patronales.
La participation reste un véritable levier de management, « même si ce n’est pas la loi qui va créer la motivation. » Elle peut en revanche y contribuer.

Plan Épargne Entreprise : pas chez Manpower

Et si nous parlions du PEE, en France car il n’y en a pas chez Manpower.

Avec 11 milliards d’euros de versements au premier semestre 2018, portant ses actifs à plus de 135 milliards d’euros, le succès de l’épargne salariale ne se dément pas. Plus de 11 millions d’épargnants possèdent aujourd’hui un placement d’épargne salariale, selon les données publiées en octobre par l’Association française de la gestion financière (AFG), que ce soit dans le cadre de plans d’épargne entreprise (PEE, 118,5 milliards d’euros d’actifs), ou de plans d’épargne retraite collectifs (Perco, 16,9 milliards d’actifs).
À ce jour, près de 90% des groupes de plus de 1 000 personnes ont un PEE. Au total, 7,1% des Français auraient de l’épargne dans un PEE, mais ils seraient trois fois plus nombreux parmi les cadres (22,8%) source mars 2018 Autorité des marchés financiers.

La CFTC continuera a dénoncer, demander et agir pour rétablir les droits à participation aux bénéfices des salariés

En conclusion, le versement sur 2019 de la participation aux bénéfices 2018 est insignifiant comme les années précédentes chez Manpower... À la CFTC Manpower nous vous assurons de toute notre mobilisation et actions
possibles pour que la direction entende la voix des salariés Manpower pour le versement en 2020 d’un montant correct sur l’exercice 2019. Chaque salarié contribue avec stress et engagement à ce que 2019 soit aux attendus budgétaires. Nous, à la CFTC on n’en doute pas et on ne l’oublie jamais !


Voir aussi :
- notre article antérieur sur l’absence de participation en 2018 ;
- notre article antérieur sur l’exploitation-détournement du crédit d’impôt CICE en 2014 ;
- notre article antérieur sur la négociation annuelle 2014 sur les salaires, comparés aux profits, aux crédits d’impôt et aux plus-values de stock-options du dirigeant de la maison mère ;
- notre article antérieur sur le contentieux en cours mené par la CFTC contre l’employeur Manpower, visant au rétablissement du paiement de l’indemnité de congés payés aux salariés intérimaires ;
- notre article antérieur sur le constat par l’administration du travail des infractions de l’employeur Manpower France à la législation sur la sauvegarde de l’emploi, et le mettant en demeure ;
- notre article antérieur suite à la réponse du Ministre quant à la non application par Manpower de la Loi relative à la prime sur dividende, la CFTC s’adresse alors aux groupes parlementaires de l’Assemblée Nationale, avec le courrier qui leur a été adressé le 14/04/2012 ;
- notre article antérieur sur les surprofits financiers de l’entreprise sur la période 2005-2010 ;
- notre article de 2005 sur les prémisses de la restructuration juridique et financière de l’entreprise.