1. Merci de me faire parvenir les accords en vigueur dans l’entreprise K. rattachée à l’Agence de St M. le G. (35 h, 13e mois, ...)

Réponse de la direction : Ces éléments sont disponibles à l’agence de Saint M. le G., pour consultation sur place.


2. Merci de bien vouloir nous remettre l’historique des négociations NAO sur les taux d’augmentation collective par niveau, depuis 1990.

Réponse de la direction : Un historique de négociation ne constituant pas un texte d’application impérative, nous n’avons pas à fournir ce type de document.


3. Nous renouvelons cette question :
- qui peut consulter le compte d’exploitation de l’agence ?
- qui peut demander une formation pour la lecture de ce document ?
- qui peut nous donner des réponses précises à nos interrogations si le RA n’a pas la réponse ?

Réponse de la direction : Nous avons déjà répondu à cette question et reprécisons que le compte d’exploitation doit être accessible à tous les salariés de l’agence. Le compte d’exploitation reflétant la performance de l’agence, le commenter constitue un acte de management important pour le RA. Ce dernier peut obtenir tout renseignement auprès du service contrôle de gestion de la DO en cas d’incompréhension sur son compte d’exploitation.


4. La DO Ouest va être la région pilote pour la mise en place de la NPI à partir de mars 2007.
- Quelle sera la formation apportée au CTA de Tours ?
- Peut-on envisager que chaque personnel permanent ait une formation individuelle et non une transmission de la formation d’une personne à une autre ?
- Ne craignez—vous pas la perte de l’information par la transmission successive de l’information ?

L’information et la formation détenue par un collaborateur comme par exemple le savoir et le savoir- faire, gagnera en efficacité si elle est formalisée, diffusée et partagée collectivement à partir de sa source : le formateur.

Réponse de la direction : D’une part, nous précisons que cette question portant sur le CTA de Tours n’entre pas dans le champ de l’établissement n° 12. Toutefois, nous rappelons que l’ensemble du personnel CT A sera formé à la mise en, œuvre de la NPI.


5. Nous réitérons notre question. La direction s’était engagée à ce que chaque collaborateur reçoive une réponse en retour des commissions perspectives hors à ce jour toujours rien et le réseau se plaint de cette attentisme de la Direction.
- Que fait la direction pour valider que les RA ont bien transmis l’information ?

Nous demandons à la direction qu’elle exige des RA qu’ils renvoient la page 5 de la commission perspective au RRH, apposée de la signature du collaborateur.

Réponse de la direction : La restitution des commissions perspectives fait partie intégrante du process RH. Nous vous remercions de nous remonter les cas précis dans lesquels cela n’aurait pas été fait afin de nous permettre d’agir directement auprès des personnes concernées.


6. Il est demandé aux assistantes de vérifier avec le détecteur de faux papiers la carte d’identité de chaque intérimaire qui s’inscrit.
- Au cas où une AA ne détecterait pas un faux document et mettrait en mission le collaborateur, quelle en serait sa responsabilité ?
- Peut-elle avoir des sanctions par le RA ?
- Envisagez-vous de donner une formation sur les différents éléments déterminant la conformité des documents ?

Réponse de la direction : Une formation à l’utilisation des détecteurs a été délivrée lors de leur installation en agence. Cette formation a pour vocation de permettre aux collaborateurs de manier le détecteur, mais également de connaître les éléments clefs de nature à permettre d’identifier un faux grossier.
Toute négligence dans le détachement d’un intérimaire peut donner lieu à sanction à l’encontre du salarié qui l’a commise. Il s’agit d’un examen au cas le cas.


7.
- Est-il normal que les agences gèrent les trop perçus des intérimaires, dû au fait que les CTA passent des heures par anticipation au moment des allégements ?
- Les trop perçus non récupérables sont imputés sur le compte d’exploitation des agences, trouvez-vous cela normal ?

Réponse de la direction : Les salaires sont nécessairement imputés sur le compte d’exploitation de l’agence à laquelle est rattaché l’intérimaire détaché. Il est donc de la responsabilité de l’agence de mener les actions de nature à récupérer d’éventuels trop perçu.


8. Le réseau trouve scandaleux le fait que la direction ne fasse pas un geste pour l’animation de Noël, alors qu’elle est prête à mettre des sommes faramineuses dans un WE « Permanents » au mois de mai 2007.
- La DO envisage-t-elle de faire quelque chose ?

Réponse de il ne s’agit pas d’une réclamation DP.


9.
- Avez-vous les résultats de l’enquête de satisfaction du personnel permanent de chez Manpower France ?

Réponse de la direction : Il ne s’agit pas d’une réclamation DP. Nous précisons toutefois que ces résultats sont consultables dans Léo.


10. Nous souhaiterions savoir quelles sont les obligations des salariés sur la participation à l’autoformation du Code d’Ethique et de Déontologie (compréhension et respect au quotidien qui fait de notre entreprise un acteur digne de confiance et un endroit où il fait bon travailler).
- Pensez-vous que ce type d’ auto formation puisse faire partie du budget formation ?

Réponse de la direction : La démarche relative au Code d’Ethique et de Déontologie fait partie des règles de l’entreprise, auxquelles tout salarié doit se soumettre.
Le produit d’autoformation a été développé par le groupe ; le coût impacté sur le budget formation est marginal.


11. Afin de faire de la trésorerie, la Société a décidé de payer en fin de mission les primes 13e mois aux CI mais de les facturer au client chaque semaine à la saisie du relevé d’activité. Nombreux sont les CI qui se plaignent de ce manque à gagner hebdomadaire, obligeant certains à débloquer par anticipation le paiement de leurs congés payés pour palier à cette baisse de revenu. Cette prime 13e mois permet à beaucoup d’entre eux d’avoir un plus sur leur salaire de façon régulière ce qui leur permet de faire face au paiement de leurs charges quotidiennes.
- La Direction a t-elle pensé aux conséquences parfois dramatiques que cette décision pouvait entraîner avant de penser à faire à tout prix du BENEFICE ?
- Que doit-on répondre aux CI qui se demandent pourquoi ce changement ?
- Comment la Direction a t-elle communiqué et présenté cette décision aux CI ?

Réponse de la direction : Nous démentons vos propos consistant à ériger en généralité ce qui n’est qu’une faculté laissée aux agences, en fonction des règles applicables chez le client concerné. Aucune injonction n’a été faite aux agences de différer le 13e mois en fin de mission.


12.
- Que se passe t-il si un(e) salarié(e) d’une agence commerciale ou d’un CTA refuse la demande, de son supérieur hiérarchique, d’être muté(e) sur un poste complètement différent de celui occupé initialement ?
- Ce refus est-il considéré comme une faute et par conséquent peut-il occasionner le licenciement de ce(tte) salarié(e) malgré le fait qu’il(elle) est mentionné(e) le fait de ne pas se sentir capable d’effectuer ce nouveau poste ?

Réponse de la direction : La mobilité professionnelle est un outil, un moyen du développement professionnel de chacun. Les mutations sont réalisées avec le soin de valider que le salarié est en mesure de remplir les missions afférentes au nouveau poste qui lui est confié. Les parcours d’intégration mis en œuvre sur les postes assurent également les meilleures conditions de succès.


13. Le CTA de D. fermant à la fin de l’année 2006, la direction nous a informé qu’elle avait reclassé l’ensemble du personnel du CTA. Ce reclassement s’étant fait très rapidement, j’imagine que les salariées n’ont eu peu de propositions.
- Si une salariée rencontre une difficulté d’ordre professionnel ou relationnel, la direction aura-t-elle une attention particulière pour répondre à un éventuel reclassement ?

Réponse de la direction : Les propositions faites aux salariés de D. consistent en des promotions sur des postes d’assistante d’agence, conformément au souhait exprimé par ces dernières dans leurs entretiens annuels des années précédentes. Conformément à la politique RH de l’entreprise, ces personnes bénéficieront d’un accompagnement approprié en vue de leur réussite dans leurs nouvelles fonctions.


14. En octobre 2006, nous avions posé la question suivante : « Les salariés doivent-ils réfléchir à une prochaine mutation, externalisation ou licenciement ? » A laquelle la Direction avait signalé qu’il n’en était pas question. Au jour d’aujourd’hui, nous voyons que nos inquiétudes étaient fondées. Certains CTA s’inquiètent, devant la mise en place des nouvelles dispositions sur la paie, pour leur avenir et leur outil de travail. - La société envisage-t-elle de délocaliser d’autres CTA ou bien d’en fermer ?
- Dans un avenir proche, songez-vous à traiter les relevés d’activité par le biais d’Internet ?
- Le personnel sera-il appelé à la mutation ?
- Les Hot-lines vont-elles disparaître ?
- Ce changement de périodicité aura t-il un impact sur les primes trimestrielles des CTA, basées sur le nombre de bulletin de salaire émis ?

Réponse de la direction : Il ne s’agit pas d’une réclamation DP, l’ensemble des questions que vous soulevez ayant donné lieu à réponse de la part de la Direction lors des réunion de CE et CHSCT consacrées au sujet de la NPI.