Nous avions proposé aux inscrits aux listes de diffusion de notre site internet de participer à concours, visant à favoriser le vote des intérimaires aux élections professionnelles

La CFTC-intérim constate depuis de longues années que les salariés intérimaires participent très peu aux élections professionnelles de leur entreprise de travail temporaire. Aux dernière élections Manpower en 2017, le taux de participation était à près de 3,7% dans les collèges ouvriers-employés où sont essentiellement représentés les salariés intérimaires. Cette très faible influence des salariés intérimaires dans leur représentation du personnel, est pour la CFTC-intérim la cause principale du trop faible engagement effectif des instances représentatives et de l’action syndicale à leurs côtés.

C’est dans ce contexte que la CFTC-intérim avait souhaité favoriser la participation des salariés intérimaires aux élections professionnelles, par un concours organisé dans les principes suivants :
- respect exact de la confidentialité des votes, le concours s’organisant exclusivement sur le recueil de récépissés de vote, à partir de communications insistant sur l’obligation de secret du vote.
- permettant aux personnes (qu’elles soient salariée Manpower ou pas) identifiant des votants, de gagner un casque audio, ou un ordinateur portable pour les cinq meilleurs participants.
- diffusion à partir du 14/10/2019 de l’information, par le canal des personnes inscrites aux lettres de diffusion de notre site internet.
De leur côté, les intérimaires montrant qu’ils étaient votants (quel que soit leur vote couvert par le secret du scrutin) recevaient des objets promotionnels courants comme il est d’usage pour les syndicats de distribuer à l’occasion des périodes électorales (couverture de survie, clef USB, étui de protection sans contact pour carte bancaire, essuie-lunettes, post-it et stylo).

Annulation du concours afin d’empêcher toute possibilité de contestation des élections sur ce motif

Plusieurs syndicats ainsi que l’employeur, ont saisi les 16/10 et 17/10/2019 la CFTC-intérim d’une contestation de la légalité des termes de ce concours, en ce qu’il porterait atteinte en particulier à la sincérité du scrutin, par influence du vote des électeurs intérimaires.

La CFTC-intérim a donc analysé vendredi 18/10 et ce jour lundi 21/10/2019 les objections présentées, centrées sur l’article 116 du code électoral [1].

Du fait que la CFTC-intérim souhaite sécuriser au mieux l’organisation du scrutin, nous avons décidé d’annuler le concours. Quand bien même nous savons que notre présence et que notre action effective au quotidien auprès des salariés intérimaires qui nous sollicitent sont ce par quoi les électeurs peuvent faire le choix de nous apporter leur soutien, nous ne souhaitons pas que des syndicats puissent arguer que notre concours ait pu influencer des électeurs qui y auraient participé. La CFTC-intérim attendra donc après les élections pour continuer d’organiser ce type d’opération concours, comme elle en avait déjà organisé un sur la sécurité en 2017 et auquel près de 90 intérimaires Manpower avaient participé.


Voir aussi : notre article suivant sur la décision du Tribunal de Grande Instance de Naterre de débouter l’employeur Manpower et les syndicats CFE-CGC, CGT et FO de leur attaque en référés contre la CFTC-intérim suite à l’organisation de ce concours..