La Lettre aux permanents - mars 2020 : Covid-19 / Les 12 revendications de la Section CFTC Manpower à la Direction Générale de Manpower France

La situation de pandémie COVID-19 met à mal l’entreprise Manpower mais aussi l’ensemble des collaborateurs salariés permanents.
Nous portons les revendications suivantes pour la préservation de leur emploi, le maintien de leur pouvoir d’achat et de leur vie personnelle et familiale.

Revendication n°1 : Garantir à chaque salarié permanent un montant de primes variables 2020 à minima égal aux montants versés sur l’exercice 2019.

Revendication n°2 : Révision immédiate des objectifs primables de manière qu’ils soient atteignables.

Revendication n°3 : Maintien du 13e mois dans son intégralité sans décompte d’absences y compris pour les collaborateurs ayant moins d’un an d’ancienneté + Versement de la Prime Macron défiscalisée pour 2020.

Revendication n°4 : Année blanche de versement de redevance de marque au groupe (qui n’a aucune valeur d’investissement et ne sert qu’à verser des dividendes, alors que Manpower France dispose de plus de 1 milliards 200 millions d’euros de fonds propres et qu’elle n’a besoin de 250 millions d’euros pour fonctionner - vous avez bien lu -).

Revendication n°5 : Proposer la mise en place du dispositif du chômage partiel sur la base du volontariat pour celles et ceux qui ne veulent pas utiliser tous leurs RTT, CP et vider leur CET.

Revendication n°6 : Si chômage partiel imposé par Manpower, que l’entreprise garantisse le salaire à 100% et complète donc les 84% du net versé par l’État.

Revendication n°7 : À la sortie de crise, la Direction rappellera à l’ensemble des manageurs de valider les heures supplémentaires éventuelles sur le formulaire existant pour accompagner la reprise. Et pour les Cadres au forfait, la possibilité organisée de récupérer également (conformément à leur droit).

Revendication n°8 : Gestion loyale et transparente par la Direction des effectifs permanents en sortie de crise si sous-activité : pas de pression pour provoquer démission ou rupture conventionnelle.

Revendication n°9 : Aide psychologique à organiser pour accompagner les salariés dans cette période anxiogène où tous les repères sont modifiés. Le capital humain est à préserver.

Revendication n°10 : Réouvrir la négociation sur le Télétravail pour ne pas fonctionner sur une Charte mise en place unilatéralement.

Revendication n°11 : Création d’une prime « mobilité professionnelle » pour les permanents qui accepteront de changer de métier temporairement pour s’adapter aux besoins de l’entreprise.

Revendication n°12 : Respect des arrêts maladie pour garde d’enfants ou maladie chronique sans confusion avec le télétravail.


À propos du télétravail

Contrairement à d’habitude et pour cause de confinement, la présente lettre est exclusivement distribuée sous format électronique ; et la quasi-totalité des salariés permanents agences et fonctions centrales étant en télétravail forcé, merci de bien vouloir renseigner notre enquête dédiée, pour ceux qui ne l’auraient pas encore remplie : https://www.cftc-manpower.fr/negoci...


À propos des RTT et CP imposés

En ce qui concerne les reliquats 2019 de CP et de RTT non positionnés en CET, l’employeur peut vous imposer de les solder car il est en droit de les faire disparaître.

En ce qui concerne les CP et RTT de l’année en cours :
Les manageurs ont généralement passé la consigne collective de passer 10 RTT d’ici fin mai. À ce jour, les accords Manpower autorisent l’employeur à en fixer 7 jours prédéterminés, le reste à moitié à sa main, soit 8 jours imposables. Soit 15 jours au total de RTT imposables par l’employeur Manpower pour 2020. Celui-ci ayant déjà fixé unilatéralement le lundi de Pentecôte pour la journée dite de « solidarité », votre manageur ne peut donc imposer que 14 autres jours pour 2020.
Afin de bien qualifier le caractère imposé des jours que vient de vous demander de poser votre management, l’idéal est qu’il les pose lui-même afin qu’ils apparaissent comme tel dans le portail. Mais si votre manageur vous les a fait poser par vous-même, pas de problème, confirmez-lui par courriel que vous avez saisis les RTT imposés qu’il vous a demandé. En dernier recours, n’hésitez pas à poser réclamation par vos représentants CFTC-intérim, si votre manageur entendait dépasser son quotas de jours imposables.

Concernant les CP de l’année, à ce stade des décrets d’urgence sanitaire publiés par le gouvernement, seul un accord conventionnel peut permettre à l’employeur d’en imposer une semaine unilatéralement. Tel n’est pas le cas à ce jour chez Manpower, qui en l’état, à ce jour, ne peut rien imposer.
À savoir, une discussion doit s’engager en branche sur le sujet ces prochains jours : nous vous tiendrons au courant, sachant que nous demandons que si mesure d’assouplissement il y a, elle soit conditionnée par de stricts critères financiers (voir remarque ci-avant la disponibilité gigantesque de plus de 1 milliards d’euros de capitaux propres chez Manpower France).


À propos du chômage partiel

Les manageurs commencent à annoncer à des salariés permanents en agence, DR et Siège leur mise au chômage partiel. C’est une situation inédite dans l’entreprise Manpower, qui génère chez nous permanents Manpower de nombreuses questions, auxquelles nous répondons dans un article dédié au sujet : https://www.cftc-manpower.fr/actual...


À propos des tickets restaurants

Les représentant CFTC ont interpellé l’employeur sur la situation des permanents ayant des bas salaires, pour qui les tickets restaurant sont budgétairement nécessaires pour effectuer des courses alimentaires. Le DRH nous a indiqué que les salariés permanents qui en ont besoin peuvent contacter leur administrateur paie ou le service paie permanent du siège, afin que la part patronale de leurs tickets restaurant leur soit versée sous forme d’argent avec la prochaine paie. Si ce mode de versement n’est pas activé par le salarié permanent, il recevra bien des tickets restaurant, mais avec retard après le confinement.


Des difficultés au travail, des problèmes de santé : ne restez pas seuls avec et faites-vous aider

Si dans votre agence, des tensions s’installent, vos interlocuteurs CFTC les plus proches sont à votre écoute ! Vous trouverez les coordonnées de nos militants coordinateurs sur notre site internet : https://www.cftc-manpower.fr/zone-p...

Pour rappel, l’entreprise Manpower met à disposition des salariés permanents un service de téléconsultation médicale par l’entremise de l’opérateur Mercer en charge de notre complémentaire santé.
N’hésitez pas en cas de problème de santé à vous munir de votre carte de tiers payant et appeler au numéro de téléconsultation médicale mis à notre disposition, joignable 7 jours /7 et 24h /24.
Voir la Lettre aux permanents envoyée aux permanents inscrits sur notre site pour les coordonnées exactes.

De manière générale, tout assuré, quel que soit son lieu de résidence, et tout médecin, quelle que soit sa spécialité, peut vous assister via la téléconsultation.
Si votre médecin traitant n’y a pas recours, toute personne exposée au coronavirus peut passer par n’importe quel autre professionnel utilisant la téléconsultation, il sera remboursé de ses frais.

Également, tous les Permanents Manpower, par la nature même de notre métier, sommes exposés. L’entreprise Manpower met à disposition des salariés permanents un service de soutien psychologique pour échanger sur nos difficultés, professionnelles ou personnelles. Ce sont des professionnels qui nous écoutent et nous conseillent en toute confidentialité.
N’hésitez pas en cas de signe de « perturbation » à appeler l’Institut d’Assistance Psychologique et de Ressources (IAPR) au numéro mis à notre disposition, joignable 7 jours /7 et 24h /24.
Voir la Lettre aux permanents envoyée aux permanents inscrits sur notre site pour les coordonnées exactes.


Voir aussi :
- notre article suivant, sur la manière de faire respecter ses droits à congés comme salarié intérimaire ou permanent Manpower, face à la gestion illégale pratiquée par l’employeur ;
- notre article suivant, sur la 2nde lettre ouverte au Président Manpower France, pour dénoncer la décision de la direction de ne pas respecter les droits des intérimaires en arrêt de travail, qui les place en extrême précarité ;
- notre article suivant, sur la protection par télétravail ou arrêt de travail des salariés vulnérables à risque, ainsi que la prévention des infections au travail ;
- notre article précédent sur la lettre ouverte au Président de Manpower France, dans le contexte de la crise épidémique.