Suite a l’allocution du président de la république du lundi 16 Mars 2020 concernant l’état de guerre sanitaire pour faire face au COVID-19, il est de notre devoir d’être encore plus vigilant sur le respect de vos droits. Nous devons faire front, face au COVID-19, tout le monde doit agir dans le même sens.
Manpower a très vite réagi en mettant en place une cellule de crise et en nous informant tous les jours sur l’évolution du virus, afin de protéger au mieux les permanents, les CDD, les CDII et les intérimaires mais aussi leurs clients.
Mais cela ne suffit pas en cette période de crise et nous la CFTC-intérim, nous devons être vigilants à ce que vos droits soient respectés et en premier lieu votre santé.

Le président de Manpower Group France, pour donner suite à sa dernière communication, nous a affirmé tout mettre en place pour faire front au COVID-19. Mais il a aussi indiqué une ligne de conduite un peu plus flou, celle de répondre au mieux à la demande des clients pour qu’ils se rappellent de nous. Le confinement s’étant durci, cela va être un peu plus compliqué pour répondre à ses demandes. Les jours à venir seront plus durs et contraignants. Aussi, le service que tous nous assurons à travers Manpower ne doit pas se faire à n’importe quel prix, surtout quand cela concerne votre santé ou vos droits contractuels.
Dans le contexte de la crise actuelle, La CFTC-intérim Manpower a donc adressé ce jour 19/03/2020 une lettre ouverte au Président de Manpower France, dont vous trouverez les termes ci-après.
Les militants et représentant CFTC-intérim Manpower vous proposent également de leur signaler vos problèmes et vos questions relatifs aux missions que vous remplissez, sur la rupture de vos contrats, sur vos demandes d’arrêt de travail, sur tout ce qui pourraient vous sembler être injuste. Pour cela, utilisez le formulaire ci-dessous, dont la saisie parviendra directement en région à vos représentants CFTC-intérim de proximité. Nous seront là, pour vous aider.

Salariés Manpower intérimaire ou permanent confrontés à une situation problématique liée à la gestion du Coronavirus

Lettre ouverte adressée jeudi 19/03/2020 au Président de Manpower France

Monsieur le Président, Monsieur le Directeur Général,

1. La CFTC fidèle à ses valeurs humanistes caractérisées par le respect, la tolérance, la dignité et le refus des inégalités accompagne comme toujours les salariés de l’entreprise dans cette période éprouvante que nous traversons. A l’écoute de tous les salariés Manpower, qu’ils soient Permanents, Intérimaires en CDI I ou CTT, nous nous attachons à faire saisir l’employeur Manpower toutes les anomalies ou tous les dysfonctionnements constatés dans les unités de travail.

Aussi, nous vous demandons Monsieur le Président, de passer consigne aux agences de porter sans délai toute l’attention nécessaire à traiter et/ou relayer aux services RH et juridiques les réclamations dont les représentants du personnel, notamment CFTC-intérim, les saisissent.

2. Pour tous les salariés, nous veillons à la possibilité de mise en œuvre de leur droit de retrait, possibilité permise par le droit du travail en cas de danger grave et imminent avéré. Il revient à Manpower d’échanger, autant que possible, avec les entreprises utilisatrices sur ce sujet et de relayer ouvertement l’obligation d’égalité de traitement entre les salariés permanents et les salariés intérimaires, notamment en matière de prévention et de protection face aux risques professionnels. Manpower se doit d’être vigilant et réactif face à toute remontée d’information, de la part de ses salariés, lorsqu’ils font part de situations professionnelles qui les exposent potentiellement au COVID 19 par la non-mise en œuvre des mesures barrières de prévention (salariés permanents notamment en MOS, salariés intérimaires en mission au sein des entreprises utilisatrices). De notre côté, nous sommes très attentifs à ces situations.

Aussi, nous vous demandons Monsieur le Président, de bien vouloir développer le volet hygiène et sécurité spécifique dans les consignes aux agences pour la poursuite de l’activité de détachement de nos salariés dans les entreprises utilisatrices, tant pour les salariés intérimaires en entreprises utilisatrices, que permanents en agence et services centraux.

3. Pour les contrats Intérimaires, nous veillons au respect de la durée des contrats. À ce stade nous constatons que beaucoup d’intérimaires sont en situations anormales car arrêtés par l’EU en dehors des dates de souplesse ou de fin de contrat. Il reviendra à Manpower d’assurer le paiement des salaires jusque la fin de la mission. Par ailleurs, il semblerait que certaines agences aient refusé les arrêts de travail pour garde d’enfants alors que c’est à l’employeur de verser l’indemnité et de se faire rembourser en déclarant l’arrêt.
Pour les Intérimaires CDI I nous nous attachons à ce que Manpower assume ses responsabilités contractuelles, c’est-à-dire selon la situation de chaque bassin d’emploi, proposer des missions correspondantes au contrat en termes de métiers, taux horaire et distance ou assurer la GMMR aux salariés concernés. Toute pression éventuelle en vue d’obtenir une démission serait dénoncée car, il y a quelques jours, encore l’entreprise refusait aux CDI I des ruptures conventionnelles . Dans les activités qui le permettent, se posera également la question du télétravail ainsi que celle du chômage technique si l’EU le pratique. Là aussi, nous veillons à l’égalité de traitement puisqu’en l’état actuel des choses ce dernier est plus intéressant financièrement pour le salarié que la GMMR. Pour les gardes d’enfant, même problématique que pour les CTT. Les entreprises utilisatrices en situation de chômage partiel, doivent être prises en compte par les agences afin de l’appliquer aux salariés, plutôt que de mettre fin au contrat.
Pour les Permanents en agences, centres de services, MOS ou plateaux, cela passe par la participation à la gestion et à l’organisation du travail en fonction des nécessités individuelles tant liées à la situation familiale que géographique ou bien relatives à l’état de santé. Le manager de proximité aura la délicate mission d’arbitrer entre les exigences de notre mission d’ETT et le respect d’une absolue équité entre les salariés. Bien entendu, et comme toujours, nous remontons les cas litigieux en espérant éviter des litiges ultérieurs.

Aussi, nous vous demandons Monsieur le Président, de faire produire par les services RH et juridique aux personnels en agence et à l’ensemble du management :
-  les modalités d’accompagnement des entreprises utilisatrices pour la mise en œuvre du chômage technique, le cas échéant, des salariés intérimaires travail temporaire et CDII, ainsi que les salariés permanents ;
-  une attention d’interdiction de toute forme de pression ou chantage aux missions futures, pour obtenir des renoncements aux droits contractuels et sociaux des plus fragiles d’entre nous ;
-  une attention de respect du cadre de nos accords conventionnels dans la gestion des droits des salariés, notamment à congés payés et RTT.
Par ailleurs, la CFTC-intérim est à disposition pour définir un champ conventionnel spécifique adapté à la situation exceptionnelle présente.

Responsables, engagés et solidaires avec les salariés de Manpower France nous mettons tout en œuvre pour traverser cette période difficile et préparer le rebond à venir dans le respect des droits de chacun des salariés. Que ce soit pour les Permanents, les CDI I ou pour les CTT, nous cherchons à éviter les situations de contentieux mais nous n’hésiterons pas à les porter si nécessaire.

Bien cordialement,

Les militants et représentants CFTC-intérim Manpower


Voir aussi :
- notre article suivant, sur la manière de faire respecter ses droits à congés comme salarié intérimaire ou permanent Manpower, face à la gestion illégale pratiquée par l’employeur ;
- notre article suivant, sur la 2nde lettre ouverte au Président Manpower France, pour dénoncer la décision de la direction de ne pas respecter les droits des intérimaires en arrêt de travail, qui les place en extrême précarité ;
- notre article suivant, sur la protection par télétravail ou arrêt de travail des salariés vulnérables à risque ou en contact avec des personnes vulnérables à risque, ainsi que la prévention des infections au travail ;
- notre article suivant sur les 12 revendications spécifiques concernant les salariés intérimaires ;
- notre article précédent sur vos droits sociaux dans la gestion du coronavirus au travail et dans votre famille et pour nous signaler un cas d’exposition au travail ;
- notre article suivant sur le chômage partiel pour les salariés Manpower ;
- notre bulletin suivant n°02 / mars 2020 : « Intérimaires, utilisez votre service de téléconsultation médicale ! » ;
- notre Lettre aux permanents suivante de mars 2020, sur les 12 revendications spécifiques concernant concernant les salariés permanents.