Le 12/03/2009, le Comité Central d’Entreprise a notamment abordé deux points de consultation importants pour les salariés de Manpower.


Information et consultation relative à la planification 2009-2010 des congés payés et des JRTT : comment créer des problèmes là où il n’y en avait pas

La CFTC a émis un vote négatif après l’étude et les débats qui ont suivi la présentation de ce projet par la direction. Notre syndicat a fait la déclaration suivante après le vote :

« La délégation CFTC est opposée au projet de planification des congés payés et des JRTT en 2009-2010 pour les raisons suivantes :

- Les dates de congés sont déjà posées dans la plupart des structures de l’entreprise.

- Le manque d’autonomie sur la décision des supérieurs n+1 concernant les dates de prise de congés payés nous fait craindre que dans la plupart des cas, ils soient obligés d’appliquer ces directives sans discussion possible.

- Certaines dates imposées obligeront certains salariés à engager des frais de garde supplémentaires du fait des incompatibilités des congés qui leurs seront imposés par Manpower d’une part et leurs assistantes maternelles d’autre part.

- Une incohérence entre les décisions qui seront prises pour respecter la règle générale et les nécessités opérationnelles réelles des équipes.

- Le ras le bol des salariés devant l’accumulation des exigences de la direction : flexibilité, congés imposés, non augmentation des salaires… »

Le projet de fixation des congés présenté aux élus est d’autant plus aberrant en l’état, que cette question était jusqu’à présent gérée en toute intelligence par les différentes équipes, afin d’organiser les congés des personnes dans le meilleur intérêt du service.

A la suite de cette consultation, la direction a commencé à diffuser un mémo concernant les dates imposées des prochains congés payés, qui provoque un tollé chez les salariés de l’entreprise, (voir à ce sujet notamment les témoignages de salariés dans notre tract joint à notre article postérieur sur la demande de retrait des nouvelles règles de congés par l’ensemble des syndicats représentatifs). De toute la France, des appels nous sont déjà parvenus en quelques heures, nous expliquant l’incompréhension et le mécontentement des salariés de l’entreprise.

La CFTC a décidé de lancer un appel aux quatre autres organisations syndicales, afin qu’elles décident ensemble d’une ou plusieurs actions demandant à la direction le retrait de ce texte. Nous vous tiendrons informés de la suite que donneront les organisations syndicales à cet appel.

Au sujet des règles de fixation des congés payés, voir aussi l’analyse des délégués du personnel CFTC, qui signale le caractère illégal des conditions de prise des congés payés que tente d’imposer en 2009 la direction.


Information et consultation relative au projet de modification du règlement intérieur de l’entreprise : un déni de réalité

Au sujet du projet de nouvelle charte informatique prochainement annexée au règlement intérieur, les élus CFTC ont dû intervenir sur de très nombreux points épineux.
S’ils ont effectivement été entendus par la direction Manpower afin que ne soient pas strictement interdits l’enregistrement occasionnel d’un fichier sur le poste de travail (ex : une lettre ou un CV) ainsi que la consultation occasionnelle d’une messagerie personnelle en ligne, d’autres problèmes relevés en séance n’ont pas trouvé d’issue. Par exemple, l’interdiction stricte de communiquer ses codes de connexion individuelle peut paraître une règle rationnelle, sauf que la réalité de l’entreprise est qu’actuellement la hiérarchie intime couramment l’ordre de communiquer ces informations dans un soucis d’efficacité opérationnelle. Dans ces conditions, édicter une telle règle sans avoir préalablement traité le problème d’accessibilité de leurs outils par les salariés est un acte déloyal envers les salariés qui leur porte gravement atteinte, en les mettant de fait soit en infraction avec une interdiction stricte, soit en porte à faux avec leur hiérarchie.

Ce déni de réalité traduit aussi de manière plus générale le peu de cas de la direction Manpower pour les moyens mis à disposition des salariés pour assurer leurs missions et leurs obligations, tandis qu’elle accroit de manière préoccupante le poids des contraintes (hausse de la mobilité, diminution des effectifs, modification des règles de rémunération...) et qu’elle augmente pourtant parallèlement ses exigences de résultats.

Voici la déclaration de la CFTC lue en réunion plénière :

« Les représentants CFTC ont constaté la prise en compte de certaines de leurs remarques formulées précédemment par écrit.

Toutefois ils alertent à nouveau la direction que son projet ne correspond pas globalement à la réalité que vivent les salariés au quotidien. En particulier, ils constatent le caractère inapplicable de la charte tant que ne sont pas réglés les problèmes d’accès de salariés à leurs outils à partir de leur identifiant. »

Voir aussi :
- notre article postérieur sur la condamnation de la direction Manpower à consulter les représentants du personnel sur les conséquences de son projet en terme de conditions de travail ;
- notre article postérieur sur la demande de retrait des nouvelles règles de prise des congés par l’ensemble des syndicats représentatifs ;
- notre article postérieur sur l’action du CHSCT du Siège concernant la gestion des effectifs les nouvelles règles 2009 de prise des congés ;
- notre article antérieur sur les risques psycho-sociaux importants portés par le projet de restructuration.