Les experts désignés par le CCE étaient présents pour présenter une première analyse de leurs résultats et répondre aux questions des élu(e)s du Personnel.

Les experts ont rendu compte de leurs différents travaux qui portent sur l’analyse des impacts du plan de restructuration concernant 2 directions : la DIT et la DRH.

Pour la DIT

- La justification économique du plan reste très hypothétique.
- La fiabilité et la visibilité à moyen terme sont à confirmer.
- La politique d’outsourcing à fiabiliser.

En conclusion le PSE à la DIT paraît incomplet et perfectible, et en éventuelle rupture avec une dynamique en cours, qui reste par ailleurs à sécuriser.
L’urgence du PSE à la DIT, en l’état, nous paraît très discutable.

Pour la DRH

- L’évolution des services RH dont il est question ne procède pas d’un travail scientifique de refonte organisationnelle et de reconfiguration profonde du travail.
- Il s’agit d’un ajustement à la marge d’une résonance plus politique que stratégique.
- La suppression des postes est plus souvent déterminée par la facilité avec laquelle il est socialement possible de les mener (3 départs en retraite, 6 fins de CDD, 1 mutation en région).

En conclusion

Les gains financiers espérés par cette restructuration ne peuvent en aucun cas la justifier.

Un compte rendu plus précis de cette journée sera rendue lors de l’assemblée générale du personnel de vendredi prochain.

Demain jeudi 1er décembre, première réunion sur le Livre III.