Lors de la réunion de CE du 25/06/2008, ont notamment été traitées les questions suivantes :

Note : Nous n’avons pas reproduit ici l’intégralité des informations traitées pour des raisons de confidentialité ; merci de vous reporter aux comptes-rendus du CE Siège diffusés en interne, pour une information plus complète.

- Point de suivi relatif aux grandes orientations de Manpower France pour la période 2008-2010

Ce point a notamment permis de présenter la nouvelle définition des postes de « Directeur d’agence » et de « Responsable emploi ».

- Point sur les demandes de congés sabbatiques, congés pour création d’entreprise, congés de solidarité internationale, et la suite donnée

Au travers de ce point, la direction a annoncé qu’aucune demande ne lui avait été soumise par les salariés sur l’année écoulée.

- Point d’information des élus sur les conditions et difficultés d’exercice de leur mission

Ce point a été demandé par les élus CFTC, qui ont souhaité échanger collectivement, de vive voix et de manière officielle sur les pressions que la direction met en oeuvre à l’encontre de certains élus, visant ainsi à empêcher un fonctionnement régulier des instances :

  • courriers individuels adressés aux élus votants du CE ;
  • injonction contraire à la libre circulation des élus dans l’entreprise adressée par un membre de la direction à un élu du CE du Siège.

Ces questions sont par ailleurs suivies par les délégués du personnels, au travers d’une suite de questions-réponses avec la direction).


- Demande de réponse sur la résolution prise par les élus lors de la réunion du 21 mai au sujet de la Direction des Systèmes d’Information

Les élus CFTC ont demandé ce point à l’ordre du jour, afin de répondre aux interrogations légitimes formulées par certains salariés du Siège. La direction n’ayant toujours pas répondu positivement aux demandes d’éclaircissement formulées le 21/05/2008 par le CE au travers d’une résolution, ce dernier a réaffirmé sa volonté au travers d’une nouvelle résolution, afin de réitérer ses demandes d’éclaircissement.

Sur ce sujet, voir la suite lors du CE du 22/10/2008.

- Demande de présentation d’un document complet des « salariés appartenant à une entreprise extérieure », postes de gouvernance inclus, et le motif des recours

Ce point a été demandé par les élus CFTC, afin de présenter très clairement à la direction l’argumentaire juridique de la demande. Malgré cela, la direction a encore refusé très explicitement de fournir aux élus l’information relative au recours à des sociétés extérieures (de la holding) sur les postes de gouvernance.

- Demande de justification sur la dérogation permettant la présentation du bilan social au mois de juin

Les élus CFTC souhaitaient au travers de ce point que la direction puisse apporter la justification légale de ses pratiques non conformes à la Loi en matière de présentation du bilan social. La direction a justifié le retard de la remise du bilan social par la tolérance de fait de 2 mois de l’administration à l’endroit des entreprises de travail temporaire, concernant la remise de la Déclaration Annuelle des Données Sociales (DADS).

Les élus CFTC considèrent que cette interprétation par la direction est parfaitement abusive, car infondée et contraire à ses obligations légales. Par ce retard, la direction prive l’entreprise et le CCE du recul nécessaire pour compiler puis étudier le projet de bilan social d’entreprise dans des conditions normales, comme en témoigne ses délibérations sur le sujet.

- Point sur le déménagement du Siège

Alors que la direction annonçait quelques jours avant que le projet n’avait aucun retard, celle-ci a soudainement annoncé ce jour que le choix du nouveau site ne se fera pas avant la rentrée de septembre.

- Point sur le processus de commande des titres restaurants

Les élus CFTC avaient souhaité mettre ce point à l’ordre du jour, afin d’éclaircir la raison du retard récurrent de remise des tickets retaurants depuis la refonte du processus de paie, qui provoque des difficultés de budget pour certains salariés. Le retard de distribution des tickets restaurants a en effet parfois été de plus d’une semaine lors de ces derniers mois. Après discussion, il s’avère que ce dysfonctionnement est apparu depuis la refonte du processus de paie, qui en a décalé la clôture. Les élus ont donc demandé que la date de clôture puisse être réajustée, afin que les demandes d’édition de tickets restaurant partent en temps et en heure au fournisseur.