Lors de la réunion de CE du 22/07/2009, ont notamment été traitées les questions suivantes :

Note : Nous n’avons pas reproduit ici l’intégralité des informations traitées pour des raisons de confidentialité ; merci de vous reporter aux comptes-rendus du CE Siège diffusés en interne, pour une information plus complète.

- Point à date sur le projet d’aménagements de l’immeuble Eureka soumis à l’avis du CHSCT

À l’occasion de ce point sur les travaux menés en CHSCT pour tenter de pallier aux importants problèmes d’entassement et d’atteinte aux conditions de travail posés par le projet d’aménagement, les élus CFTC ont réévoqués les fausses informations ayant prévalues au choix du site, l’absence d’étude sur le travail à distance, ainsi que les problèmes de d’accessibilité et de temps de trajet et la perte économique qu’ils vont induire pour l’entreprise et les salariés (voir notre article suivant sur ces questions, dont le calcul de la perte de 30 équivalents temps plein que représentent la perte moyenne de 25mn de transport par jour).

- Point de suivi des stagiaires

Du fait du quasi doublement prévu du nombre de stagiaires entre 2008 et 2009 parrallèlement aux suppressions d’emplois salariés (voir notre article suivant sur la restructuration en cours de l’entreprise), les élus CFTC avaient demandé de pouvoir discuter de la politique de la direction dans ce domaine. En particulier, les offres de stages font désormais l’objet de publication d’annonces de recrutement pour occuper des postes internes. Ils ont rappelé que l’Inspection du Travail avait récemment relevé une contradiction entre le recours très important aux CDD et la suppressions de nombreux postes à l’occasion du plan social.

- Retour des membres de la commission de suivi des mobilités suite à la réunion trimestrielle du 25/06/2009

Seul le représentant CFTC ayant assisté à cette réunion de la commission de suivi des mobilités au Siège, le représentant CFTC au CE a évoqué les problèmes remontés par le représentant CFTC lors de cette commission, qui concernent la gestions dans l’incertitude des mobilités temporaires : le manque d’anticipation des fins d’affectations temporaires et les prolongations non encadrées des mutations temporaires.