Lors de la réunion de CE du 11/02/2009, ont notamment été traitées les questions suivantes :

Note : Nous n’avons pas reproduit ici l’intégralité des informations traitées pour des raisons de confidentialité ; merci de vous reporter aux comptes-rendus du CE Siège diffusés en interne, pour une information plus complète.

- Informations économiques trimestrielles et situation de l’emploi pour le 4e trimestre 2008

L’évocation de ce sujet a permis aux élus CFTC de rappeler certains fondamentaux sur :

  • l’excellence des résultats 2008 de l’entreprise (voir notre article précédent évoquant les raisons de cette facilité financière propre à l’activité du travail temporaire, et la raison du pourquoi malgré la crise, le résultat 2008 de l’entreprise reste un des meilleurs de ces neufs dernières années) ;
  • l’arbitraire du versement ou non de la prime variable de résultat de l’entreprise, celle-ci n’étant pas calculée sur la production réelle de valeur (le résultat de l’entreprise), mais sur l’atteinte du niveau de profit souhaité par la direction dans ses budgets ?!? C’est à dire toujours plus et même trop, et alors que la direction elle-même reconnait qu’elle a du mal à anticiper le niveau réel d’activité !
  • l’utilisation quasi exclusive du levier de la baisse de l’emploi par la direction, pour essayer de maintenir au plus haut le niveau de profit, participant en cela à l’augmentation de l’intensité de la crise économique ; pourtant, la direction aurait pu faire le choix de profiter de la période pour investir dans la restructuration interne dite de « Refondation », ce qui lui aurait permis de se préparer à la hausse très forte hausse d’activité dans le travail temporaire lorsque la conjoncture se retournera.

- Point sur le déménagement sur le site de Nanterre

- Demande de communication des résultats de l’enquête sociale Manpower réalisée en 2008

Le point avait été demandé par les élus CFTC, mais il a dû être reporté car la direction a prétendu qu’elle n’était pas prête et qu’elle n’avait pas d’élément à présenter. Il semble que la direction se soit moqué des élus, car dés le lendemain, les résultats de cette enquête étaient en ligne sur l’intranet de l’entreprise Léo ! Qu’à cela ne tienne, les élus CFTC attendront la prochaine réunion pour évoquer la dégradation forte de la confiance des salariés envers l’équipe de direction que l’enquête traduit, cette confiance ne devant certainement pas être amenée à s’améliorer suite à la question du traitement du dossier pour entente illicite (voir ci-après).

- Demande d’information sur le bilan 2008 Siège de la cellule 1%

- Demande d’information sur le communiqué de la DGCCRF

Voir sur le fond de ce dossier notre article sur la condamnation de Manpower par le Conseil de la concurrence pour entente illicite.

Les élus CFTC ont mis en exergue les erreurs et les insuffisances de la direction dans le traitement du dossier pour entente illicite pour lequel Manpower vient d’être lourdement condamné. Le CE a alors ensuite repris leur analyse dans une résolution :

  • rappelant les incohérences de la direction et les principaux problèmes éthiques et légaux posés autour de la gestion de ce dossier ;
  • demandant la justification d’une argumentation étayée pour pouvoir entamer une procédure de contestation de l’amende, dont le risque est une agravation de de la peine encourue et alors que Manpower est déjà beaucoup plus lourdement condamné que les autres entreprises impliquées ;
  • communiquant sa résolution au CCE, à la commission économique et aux autres CE, notamment du fait des risques pris par la direction et de l’impact négatif déjà très fort de ce dossier sur la rémunération variable des salariés opérationnels.

- Base de calcul de la dotation du CE Siège

Ce point a permis au élus CFTC de repositionner plusieurs problèmes qu’ils entendent être traités autour du calcul de la dotation :

  • obligation légale de réintégrer le poste de Président dans le périmètre, en tant salarié de Manpower France Holding mis à disposition de Manpower France sous forme de prestation.
  • rattrapage des sous-versements sur le budget fonctionnement en application des règles de calcul incluant les salariés prestataires mis à disposition ;
  • clarification du périmètre des ayants-droits, certains collègues étant affectés dans le groupe et non pas sur Manpower France.

- Demande d’information sur le blocage de la messagerie le 19/01/2009