Lors de la réunion de CE du 05/02/2007, ont notamment été traitées les questions suivantes :

Note : Nous n’avons pas reproduit ici l’intégralité des informations traitées pour des raisons de confidentialité ; merci de vous reporter aux comptes-rendus du CE Siège et du CCE diffusés en interne, pour une information plus complète.

- Informations économiques trimestrielles

Alors que la direction évoquait les nouvelles activités placement et recrutement, sachant qu’une filiale pour le placement, pour le moment inactive, a été créée au niveau de Manpower France Holding, les élus CFTC ont indiqué qu’il serait très mal venu de faire porter et le risque et le coût du développement de ces nouvelles activités à Manpower France, pour ensuite lui en soustraire tout bénéfice, au moment où l’activité sera rentable le cas échéant.

A propos des effectifs du siège, les élus CFTC ont déploré que le taux des prestataires en équivalent temps plein des effectifs reste à un niveau très important et qui ne baisse pas, alors que le plan social a augmenté les activités externalisées et donc les contrats fournisseurs (extension des périmètres informatiques externalisés, projets en offshore, services centraux externalisés), qui eux n’apparaissent pourtant pas dans les effectifs. Ils ont donc émis leurs inquiétudes concernant l’efficacité économique des choix de gestion opérés, concernant la restructuration du siège.

- Information aux salariés sur le plan de formation

Aucune information aux salariés n’ayant encore été faite concernant le
plan formation, les élus CFTC ont rappelé que dans son dernier avis
concernant le plan formation, le CE a émis cette demande. Ils en ont rappelé la motivation, à savoir que l’entretien individuel n’est pas le lieu où les enjeux collectifs de la formation peuvent être traités, et que les salariés doivent pouvoir se projeter dans ces derniers pour accompagner la dynamique des choix économiques de l’entreprise. En particulier, il ont rappelé que la parution a posteriori d’un poste en recrutement interne est un moyen clairement insuffisant, car il ne peut toucher les salariés que de manière aléatoire (s’ils sont abonnés) et trop tardive (le besoin est déjà présent, il n’y a plus le temps d’organiser une évolution). Enfin,
ils ont regretté par exemple que le projet de recrutement de
personnels opérationnels vers des postes fonctionnels d’une des directions que venait d’évoquer la direction, n’apparaisse à aucun
moment dans le plan formation qui vient d’être bouclé, et alors que
certaines mesures d’accompagnement sont certainement à prévoir.

- Compte-rendu CCE de 20/12/2006

Lors du CCE du 20/12/2006, ont notamment été abordés les points suivants :

- Le CCE a confirmé les membres du bureau à leur poste, suite à un vote consécutif à la demande de certains élus de procéder à un vote de défiance à l’encontre du Secrétaire et des membres du bureau, dû à ce que les responsables syndicaux auprès du CCE avaient été invités à s’exprimer dans la double page d’éditorial du guide CCE 2007.

- Ont été évoqués les problèmes de trésorerie du CCE relativement au moment du versement de ses dotations, ainsi que la problématique de maîtrise budgétaire de l’activité chèques vacances, largement déficitaire.

- Le CCE a mandaté la commission économique pour travailler sur les relations financières entre Manpower France et le groupe Manpower.

- Le CCE a mis en place un groupe de suivi de la nouvelle paie intérimaire pour étudier le déroulement du projet ses impacts.

- Le CCE a rendu un avis neutre à l’occasion de l’information-consultation relative aux orientations en matière de formation professionnelle continue, projet de plan de formation de l’entreprise pour 2007, en motivant des aspects à la fois positifs et négatifs.