1. Nous remercions par avance la direction de bien vouloir dans les meilleurs délais faire la promotion de l’ Accord du 16 mars 2007 pour la non-discrimination, l’égalité de traitement et la diversité des salariés permanents des entreprises de travail temporaire et notamment en ce qui concerne son Article 17 : « Prise en compte des contraintes liées à la parentalité : Une vigilance toute particulière doit être apportée sur les aménagements d’horaires mis en place, notamment pour faciliter la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale, afin que ces derniers ne fassent pas obstacle à des propositions d’évolution de carrière.
Dans une logique similaire, afin de prendre en compte les contraintes liées à la parentalité, une attention particulière sera apportée aux heures de début et de fin de réunion, dans le respect des dispositions légales et conventionnelles relatives à la durée du travail. »

- Au sujet de cet accord, où peut-on voir l’engagement personnel du chef d’entreprise et de l’équipe de direction ?
- Quelle est la personne désignée, parmi les salariés permanents, comme l’interlocuteur spécialement en charge des questions de promotion de la diversité et de lutte contre les discriminations ?

Réponse de la direction : Sauf contrainte ou urgence exceptionnelle, la direction rappelle que les réunions doivent être organisées dans des plages horaires correspondant aux horaires habituels. La promotion de la diversité et la lutte contre les discriminations sont au cœur des préoccupations de la direction. Ce sujet est porté par le Président, l’ensemble des membres du comité de direction et plus spécifiquement par la DRH intérimaire. Le promotion sur ces sujets se fait au travers de divers supports comme en particulier le code d’éthique et de déontologie, la charte diversité, le manifeste sur la refondation mais aussi certains articles parus dans « En action ».
Des formations sont aussi réalisées pour les collaborateurs permanents.


2. Conditions appliquées aux salariés du siège lorsqu’ils sont amenés à travailler sur leur lieu de travail le week-end :
- Quels sont les taux de rémunération ?
- Dans quelle mesure leur temps de transport est-il pris en compte ?
- Quelles règles de récupération et de repos minimum (quotidien et hebdomadaire) leur sont appliquées ?

Réponse de la direction :
Voici les taux de rémunération et règles de repos

RÉMUNÉRATION REPOS
Travail le samedi 150 % du salaire habituel Prise d’un jour de repos non payé dans le délai de 15 jours
Travail le dimanche 200 % du salaire habituel Prise d’un jour de repos non payé la semaine suivante (semaine 35)
Travail le samedi et le dimanche 150 % du salaire habituel pour le travail du samedi + 200 % du salaire habituel pour le travail du dimanche Au titre du travail le dimanche, prise d’un jour de repos non payé la semaine suivante (semaine 35) + Au titre du travail le samedi,
prise d’un jour de repos non payé dans le délai de 15 jours

Pour rappel, le temps de transport d’un collaborateur quelque soient ses jours et horaires de travail n’est pas pris en compte. Les règles de rémunération et de repos sont les mêmes quelque soient les tranches horaires travaillées.


3. Un nouveau projet stratégique finalisé a été présenté à plusieurs dizaines de manageurs du réseau et du siège (la « Senior Team Managers ») mercredi 05/09/2007, et qui est répercuté à l’ensemble des salariés du siège sous forme de réunions, qui de service, qui de département ou qui de direction, sans qu’aucune instance représentative des salariés n’ait été consultée :
- la direction ne doit-elle pas consulter préalablement ces instances sur le sujet dans le cadre de l’article L432-1 du code du travail ?
- si oui, dans quelle mesure se donne t-elle encore la possibilité d’amender ce projet ?

Réponse de la direction : Dans le cadre du projet de la « Refondation » de Manpower France, la Direction de l’Entreprise a choisi de s’adresser à l’ensemble des salariés Permanents, par la communication du livre – manifeste.
Ce document présente les principales orientations stratégiques que Madame le Président souhaite impulser pour les trois années à venir.
Dans le cadre de la prochaine réunion du CCE de septembre et avec l’envoi de l’ordre du jour, chacun des membres du CCE a reçu un exemplaire du livre – manifeste.
Madame le Président viendra communiquer ses orientations stratégiques auprès des membres des élus : il s’agira d’une première information.
Lorsque les projets de mise en œuvre de ces orientations seront plus largement définis et lorsqu’ils seront susceptibles d’entraîner des conséquences qui entrent dans les compétences d’information ou de consultation du CCE ou des Comités d’Etablissement, les procédures correspondantes seront bien entendu mises en œuvre.
Pour une bonne appropriation de ce projet, fondamental pour l’entreprise dans les prochaines années, il est prévu après la réunion du CCE, que chaque CE en reçoit une information de la part de leur Président, en réunion plénière.


4.
- Que devient la direction des nouvelles activités depuis le départ de son directeur ?

Réponse de la direction : La Direction Nouvelles Activités est supprimée. L’activité recrutement sera rattachée à la Direction commerciale et Marketing et l’Activité Placement à la Direction Générale.


5.
- Attendues par les salariés afin d’être éclairés sur leurs demandes d’évolution de rémunération, de besoins en formation et, plus généralement, sur leurs perspectives professionnelles d’avenir, les remarques formulées lors de la Commission Perspective le sont dans quel cadre exactement ?
- De quelle nature exactement les remarques produites par cette Commission doivent-elles être ?
- Ces remarques, une fois formulées, sont-elles inscrites au dossier RH du salarié et peuvent-elles être modifiées suite à une contestation de ce dernier ?

De plus, au regard du caractère de certaines des ces remarques, nous souhaitons attirer l’attention de la direction sur une dérive annoncée, que nous dénonçons vivement, et qui consisterait à ne plus s’entretenir avec le salarié concerné de sujets qui devraient être abordés directement avec celui-ci lors de l’entretien annuel bilan/objectif.
Comme ainsi présenté, nous rappelons que cet entretien tient d’un moment privilégié et crucial pour le salarié et que nous trouverions contraire à l’éthique et à la déontologie que l’ensemble des sujets professionnels concernant le salarié ne puisse être débattu avec lui à ce moment là.

Réponse de la Direction : Le principe des commissions perspectives est le suivant : Il s’agit d’une rencontre entre la hiérarchie et le responsable des ressources humaines qui vise à faire une analyse globale du « patrimoine humain » de l’entreprise, à partir des entretiens annuels, sur lesquels d’ailleurs figurent les commentaires et demandes du collaborateur.
Ces souhaits exprimés par les collaborateurs sont étudiés, des formations liées au développement sont validées, des décisions individuelles sur les hypothèses d’évolution professionnelle sont prises.
A l’issue des Commissions Perspectives, le manager restitue au collaborateur les points-clés issus des échanges : le niveau de maîtrise du poste, la contribution du collaborateur sur son poste, le potentiel et les possibilités d’évolution. Les éléments nécessaires sont communiqués au pôle gestion des carrières.
L’entretien annuel entre le collaborateur et la hiérarchie reste un moment clé ; un bilan intermédiaire formalisé peut également être fait. Nous rappelons également que tout collaborateur peut demander à être rencontré par les ressources humaines.


6. Les élus DP CFTC souhaitent vivement qu’il soit rapidement opéré par le CHSCT du siège une visite dans les locaux du Touzet à Saint-Ouen afin que celui-ci puisse faire la promotion auprès de la direction d’un règlement rapide de certains problèmes pouvant nuire aux conditions de travail, voire à la sécurité des salariés oeuvrant dans ces locaux et en remercie par avance la direction et le CHSCT.

Réponse de la Direction : Ceci n’est pas une question et les DP peuvent directement s’adresser aux membres du CHSCT.

Commentaires de vos délégués : Oui, mais le maintien de conditions de travail correct relève lui de la responsabilité de l’employeur, le point permet donc de l’interpeller sur le sujet afin qu’elle puisse prendre les mesures nécessaires dans les meilleurs délais.


7. De nouveau des rumeurs de déménagement de l’ensemble des salariés du siège (Bingen et Touzet) se profilent sur l’horizon de nos futurs locaux… Qui un jour de nous positionner à Marne la vallée, qui le jour suivant de nous voir installés à Nanterre…
- Qu’en est t-il exactement au jour d’aujourd’hui ?

Réponse de la Direction : Ce ne sont effectivement que des rumeurs. A ce jour, aucun déménagement n’a été décidé. Au moment du renouvellement du bail, la question sera à l’étude.


8.
- S’il nous faut apprécier l’initiative de la direction concernant le « Théâtre à la carte – Liberté, Egalité…Diversité », est-il possible de considérer que l’ensemble des salariés du siège puisse être convié à cette représentation ?

Réponse de la Direction : Les représentations sont ouvertes à l’ensemble des collaborateurs du siège, l’inscription de fait via l’intranet Léo. Notre objectif est que chaque collaborateur, et à fortiori chaque manager s’y rende.


9. Nous avons été alertés sur le fait que quelques personnes occupant des bureaux individuels ne respectent pas la loi antitabac, occasionnant des désagréments pour les bureaux alentours.
Tout ayant été mis en place pour répondre, dans le respect de tous, aux exigences de cette loi, nous demandons sa stricte application.

Réponse de la Direction : La Direction confirme sa position et rappelle que l’ensemble des locaux sont non fumeurs, conformément à la loi. La RRH se tient toutefois à disposition et souhaite que les cas de non respect de ces dispositions lui soient communiqués.


10. Suite à la décision de ne plus externaliser « l’homologation » et au regard de la reconnaissance du préjudice moral et professionnel subit par les trois salariés concernés, nous souhaiterions que l’entreprise fasse un geste à leur endroit en les gratifiant d’une prime exceptionnelle. Nous l’en remercions vivement.

Réponse de la Direction : Les mesures du PSE étaient applicables aux personnes impactées ou dont le volontariat a été accepté. Dans le cas présent, les personnes ont été maintenues dans leur emploi. Il leur a été laissé la possibilité, à titre exceptionnel, de demander le bénéfice des mesures de reclassement.


11.
- Ist es unterschieden, dass die Leitung der Kommunikation buzz die Arbeitnehmer und attach ihnen Sachen in seinen Nachrichten ?

Réponse de la Direction : Cette question n’est pas de la compétence des DP.

Commentaires de vos délégués : il s’agissait, comme les représentants l’ont expliqué en séance à la direction, d’attirer son attention sur le nécessaire respect de la loi Toubon, et à ce que la direction communication soigne la qualité de son expression en évitant les anglicismes inutiles et approximatifs tels que « en attach » au lieu de « en pièce jointe », et « buzz » au lieu de « marketing viral ». La direction n’ayant pas répondu, la question sera reformulée en termes juridique.