1. Les badges de contrôle d’accès aux bureaux du Touzet :

- Comportent-ils une identification nominative magnétique et/ou électronique de chaque collaborateur ?
- Si oui, cette identification permet-elle de gérer les allers et venues des salariés ?
- La technologie afférente à ce système de badges permet-elle un suivi et des traitements informatiques tels que : listings, rapports, statistiques ?
- Servent-ils à gérer le temps de présence ainsi que les absences des collaborateurs ?
- Ce système a-t-il fait l’objet d’un dossier de déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) ?
- Le Comité d’établissement du Siège a-t-il été averti et consulté sur la finalité des différentes applications et traitements utilisés par ce système ? (au sens de l’art. L 432-2-1)
- Y a-t-il eu une information faite aux collaboratrices et collaborateurs du Siège ? Si oui, laquelle ?

Réponse de la Direction : C’est la société ALTYS qui gèrent les badges de contrôle.
Ils comportent une identification, sous la forme d’un numéro qui permet d’identifier la personne détenteur du badge.
Les badges ont été mis en place au Touzet dans le but d’assurer la sécurité des salariés. Si Manpower souhaitait connaître les entrées et sorties d’un salarié, elle devrait demander au PC sécurité par demande expresse et motivée et à titre exceptionnel, les horaires de celui-ci.
Ces badges ne servent nullement à gérer les temps de présence des salariés, ni à établir des listings ou des statistiques.


2. En cas d’oubli du badge, les collaborateurs peuvent-ils facilement obtenir un badge de remplacement et auprès de qui ?

Réponse de la Direction : Oui. En cas d’oubli, les collaborateurs peuvent se procurer un badge provisoire, valable 24 heures.


3. Le Comité d’établissement du Siège a-t-il été averti et consulté préalablement à la décision de mise en œuvre des caméras de vidéosurveillance présentes à chaque étage de l’immeuble du Touzet dans la mesure où celles-ci permettraient un contrôle de l’activité des salariés ainsi que du stockage des images sur supports magnétiques ou numériques ? (Au sens de l’art. L 432-2-1).
- Ce système recourt-il à des moyens informatiques ?
- Un dossier de déclaration a-t-il été déposé auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés ?
- Y a-t-il eu une information faite aux collaboratrices et collaborateurs du Siège ? Si oui, laquelle ? (au sens de l’art. L 121-8).

Réponse de la Direction : Des affichettes ont été apposées pour assurer l’information des collaborateurs. Le comité d’entreprise a été informé. Une note a par ailleurs été envoyée à l’ensemble des chefs de département et directeur du Touzet.


4. Nous avons assisté au mois d’août à la mise au rebut du matériel de micro-informatique « obsolète » qui aurait certainement comblé les besoins de collaboratrices et de collaborateurs. Aussi devant ce que nous estimons être un gâchis, nous demandons à la Direction s’il est possible, qu’à l’avenir, ce matériel soit proposé aux salarié(e)s du Siège sous forme de don ou de vente - avant débarras ?

Réponse de la Direction : Ce point est à l’étude.


5. Dans l’annuaire de l’intranet, la Direction peut-elle faire mettre dans les critères de recherche le mot-clé « délégué(e)s du personnel » avec l’affichage de leurs coordonnées dans le résultat de cette même recherche ?

Réponse de la Direction : Dans le livret d’accueil d’intranet, une rubrique est consacrée aux représentants du personnel. Dans le cadre des réflexions par rapport à Intranet, nous étudions les possibilités liées à votre question.


6. Suite au dernier CHSCT, pourriez-vous installer un distributeur de « friandises » (biscuits, barres chocolatée, etc.) comme il en existe un au Touzet (DIT) ?

Réponse de la Direction : Oui, il est possible d’installer un distributeur de friandises au siège.

Commentaires : nous remercions Mme la DRH de répondre positivement à une demande que formulaient depuis plusieurs années les collaborateurs du siège.

Avec l’accord , au mois de juin dernier, d’installer des chaises dans les locaux fumeurs du Touzet, nous constatons un réel progrès des relations entre les élus du Personnel et la DRH...