1. Les promotions prévues lors des derniers entretiens annuels et promises à certains collaborateurs ont été repoussées au minimum à septembre. De nombreux collaborateurs nous ont remonté leur mécontentement de voir une fois de plus leur promotion repoussée.
- Dans une période où la motivation des salariés devrait être la priorité de notre direction, quelles sont les raisons qui conduisent celle-ci à retarder les promotions ?

Réponse de la direction : Les demandes de promotion ont fait l’objet d’échanges entre le manager et le service ressources humaines du siège lors des revues performance qui ont pris fin au mois de mai. Toute demande de promotion doit être motivée par le manager direct, faire l’objet d’un entretien et d’une évaluation préalable par le service ressources humaines du siège, être précédée de l’élaboration d’un plan d’accompagnement à la prise de fonction, et être validée par la direction générale courant juillet.


2.
- Les journées de RTT (réduction du temps de travail) des périodes de préavis non effectués sont-elles prises en compte et payées aux salariés dont le contrat a été rompu ?

Réponse de la direction : Oui, lorsque l’employeur dispense de son préavis le collaborateur licencié, conformément à un arrêt de la chambre sociale de la cour de cassation du 8 avril 2009.

Commentaire de vos délégués : Autre problème qui concerne les RTT lors d’un solde de tout compte, Manpower France continue à ne pas payer la majoration RTT des jours présents sur le CET, alors qu’ils ont été acquis sur une base 39h pour un contrat de travail 35h (que le salarié soit au forfait ou non). Donc, c’est en négociation et/ou contentieux individuel que les salariés sont encore obligés de régler cette question.


3.
- Si Manpower décidait de payer ces RTT, quel est le taux auquel Manpower les paierait ?

Réponse de la direction : La dispense de préavis par l’employeur, dans le cadre de la rupture du contrat de travail, ne doit entraîner aucune diminution des salaires et des avantages que le salarié aurait perçus s’il avait accompli son travail jusqu’à l’expiration du préavis.
Par conséquent, Manpower rémunère chaque JRTT sur la base de la valeur d’une journée de travail normale.


4. Alors que le courrier en réponse du DRH de Manpower France à l’Inspection du Travail précisait qu’ « il n’est pas question pour la Direction d’interdire aux collaborateurs de demander à prendre des congés payés en dehors des périodes définies par la ligne conductrice, ni de refuser systématiquement toutes prises de congés qui pourrait être demandée en dehors de ces périodes », un rappel a été fait début juin auprès de certains salariés pour s’« assurer que tous vos congés soient rentrés d’ici fin de semaine prochaine conformément à la note diffusée en mars 2009, soit 20 jours sur la période du 15 juillet au 28 août et 5 jours sur la période du 26 octobre au 6 novembre 2009 ».

- La direction peut elle expliquer la motivation de cette relance ?

Réponse de la direction : Conformément à la note de mars 2009, les congés payés devaient être posés avant le 15 avril 2009, quelque soit la date de prise. La relance avait pour objectif de demander aux collaborateurs de poser leurs jours de congés payés, près de deux mois après l’échéance fixée. Les dates qui ont été rappelées reprennent le principe général qui ne fait pas obstacle aux autres dispositions de cette note.


5. Nous remarquons dans Léo la recrudescence des offres de stages. Quel est le programme pédagogique associé à chaque stage ?

Réponse de la direction : Le programme est prévu par chaque convention de stage signée entre l’entreprise, l’établissement et l’étudiant.


6. Au regard de la charge actuelle du siège, les CDD ayant étaient remplacés par de la mobilité en provenance du réseau pour éviter la surcharge, comment la direction compte-t-elle dégager des tuteurs pour accompagner ces stages ?

Réponse de la direction : Le maître de stage est désigné lors de la signature de la convention de stage.


7. Les DP s’étonnent que des informations liées au déménagement sur Nanterre, actuellement en cours d’études au CHSCT, soient communiquées lors de réunion d’équipes par les managers de proximité.
- Ces informations sont-elles confidentielles ?
- Le cas échéant, comment se fait-il que les managers de proximités aient accès à ces informations ?

Réponse de la direction : Dans une volonté de transparence, la direction avait préalablement informé les membres du CHSCT Siège de la tenue de réunions d’information des managers les 26 et 28 mai 2009, dans l’immeuble Eureka à Nanterre, allant même jusqu’à transmettre l’ordre du jour de ces réunions. Ce qui a été présenté aux managers de proximité constitue une information générale, ne revêt pas un caractère confidentiel et a été présenté sous la forme d’un projet.