1.
- Pour quelles raisons, les élus du Touzet qui viennent pour la matinée en réunion à Bingen à la demande de la direction, voient-ils leurs notes de frais de restauration refusées, au motif que la réunion ne se prolonge pas l’après-midi ?

Cette question se pose pour les élus qui ne disposent pas de tickets restaurants du fait de leur inscription au self du Touzet.

Réponse de la Direction : Dans la mesure où la réunion s’arrête avant l’heure prévue pour le déjeuner, les élus ont la possibilité de déjeuner dans les mêmes conditions que les autres jours (prise de navette pour se rendre à la cantine du Touzet ou déjeuner dans le quartier pour les élus de Bingen)

Commentaire des délégués CFTC : Bien qu’abonnés au restaurant d’entreprise, des élus peuvent se trouver dans l’impossibilité matérielle de s’y rendre en temps et en heure lorsqu’ils sont en délégation ailleurs en fin de matinée ou en début d’après-midi, par exemple à Bingen. Puisque ce temps de délégation est apparenté à du temps de travail effectif, ils doivent pouvoir bénéficier de la part patronale pour leur déjeuner. Comme ils ne disposent pas de tickets restaurants, ils doivent donc alors être remboursés de leur déjeuner par note de frais, seul moyen pour eux d’en bénéficier.


2. La gestion du site web du CE implique la consultation de certains sites web comme Youtube ou Karoussell-danse qui sont devenus inaccessibles depuis peu, et signalés comme pornographiques ! Comme demandé, le secrétaire du CE à signalé cette anomalie à l’adresse suivante : securite.dit@manpower.fr , mais n’a reçu aucune réponse à ce jour.
- Quelle est la personne responsable de la gestion des messages envoyés à cette adresse ?
- Peut-on espérer avoir un déblocage rapide de l’accès à ces sites web ?

Réponse de la Direction : La procédure indique que le salarié qui s’estime à tort privé de l’accès à un site « filtré » doit en avertir sa hiérarchie qui, après estimation du bien fondé de la demande, saisit via un e-mail, l’adresse sécurité.dit@manpower.fr.
Par ailleurs, nous avons mis en place un filtrage sur des sites web. Il s’agit d’une première étape qui doit nous conduire progressivement à interdire les accès aux sites de jeux en ligne, site pouvant être associé à un quelconque caractère pornographique, notre objectif final étant de restreindre les accès Internet aux sites professionnels et à ceux utiles à la vie courante (banque, réservation de voyage.....).
A titre d’exemple, le site Youtube qui diffuse des vidéos réalisées par des amateurs ne devrait pas rentrer dans les sites autorisés.


3. Des salariés sont soumis à l’obligation de prendre des billets de train de seconde classe dans le cadre de leurs déplacements professionnels, dans le cadre d’un projet de réduction des coûts appelé Titan. Or, afin de ménager des conditions de travail correctes et de limiter la fatigue des salariés déjà soumis à des contraintes de déplacement professionnels, l’accord d’entreprise sur le statut du salarié permanent prévoit que ces déplacements s’effectuent en 1re classe. Donc :

Concernant les conditions de travail des salariés :
- Merci de bien vouloir réaffirmer auprès des directions le droit des salariés soumis à déplacement professionnel de voyager en train en 1re classe.

Concernant le projet Titan :
- Quel est ce projet Titan opposé aux salariés ?
- Est-il une émanation du groupe Manpower et depuis quand existe-t-il ?
- A-t-il fait l’objet d’une présentation préalable au comité d’entreprise ?

Réponse de la Direction : Titan est un projet d’économie qui a pour but d’alléger les coûts structurels et donc la rentabilité de l’entreprise. Nous avions appelé ce type de programme en France 3X7 et Titan est une prolongation. Titan est un programme international. Les salariés de Manpower France, quelque soit leur niveau, voyagent effectivement en 2de classe. Dans la mesure où il était important de trouver des économies, il a semblé logique à la direction de prendre la décision que les trajets s’effectuent en 2de et non en 1re classe. Cette mesure, raisonnable, s’applique, à tous les salariés, y compris ceux du Comité de Direction.

Commentaire de vos délégués CFTC : Les élus CFTC rappellent donc qu’il existe un accord d’entreprise autorisant le voyage en 1re classe, et qu’il serait sage que la direction respecte ses engagements pris
lors de la signature de l’accord sur le statut du personnel permanent.