1. Nous avons constaté sur la paie de mars 2001, le remboursement de la cotisation ASF de janvier et février 2001 (se reporter à notre question de janvier 2001).

  • Comment se fera le remboursement pour les intérimaires qui ne sont plus en mission ?
  • Les cotisations vont-elles reprendre à partir d’avril ?

Réponse de la Direction : L’ancien accord national sur les retraites complémentaires a expiré le 31 décembre 2000. En conséquence pour les collaborateurs intérimaires, aucune cotisation ASF de retraite complémentaire n’a été prélevée sur les salires d’avril et celles prélevées en janvier, février et mars sont remboursées avec la paie de mai 2001 de la manière suivante :

  • remboursement automatique aux salariés présents sur le bulletin de paie de la semaine 18,
  • remboursement aux salariés partis, à leur demande (ndlr : les intérimaires doivent demander le remboursement),
  • remboursement aux salariés partis dès le premier bulletin de paie lorsqu’ils reviennent travailler avec nous.

Un accord sur les retraites complémentaires daté du 10 février 2001, institue une nouvelle cotisation AGFF qui prend le relais à compter du 1er avril 2001.
Les cotisations affectées à l’AGFF (Association pour la Gestion du Fonds de Financement de l’Agirc et de l’Arrco) sont destinées à compenser le surcoût généré par la liquidation des pensions à partir de 60 ans, alors même que l’âge de liquidation des pensions à taux plein dans les régimes complémentaires est fixé à 65 ans.


2. Quelles sont les démarches à effectuer pour l’attribution de la médaille d’honneur du Travail ? Notre société offre t-elle le coût d’achat de la médaille ?

Réponse de la Direction : La médaille du travail comporte quatre échelons (argent, vermeil, or et grand or) qui varient selon l’ancienneté des services des salariés concernés, ainsi :

  • la médaille d’argent est accordée après 20 années de service,
  • la médaille de vermeil après 30 années,
  • la médaille d’or après 35 années,
  • la grande médaille d’or après 40 ans.

La demande de la médaille d’honneur du travail doit être établie sur un formulaire mis à la disposition des candidats soit à la préfecture, soit dans les mairies. Le candidat doit joindre les divers certificats de travail attestant de l’ancienneté requise.
Cette médaille étant décernée (par arrêté du Ministre du Travail ou, sur délégation du Préfet), à l’occasion des 1er janvier et 14 juillet de chaque année, les dates limites de dépôt des dossiers sont fixées au 1er mai pour la promotion du 14 juillet et au 15 octobre pour la promotion du 1er janvier. Le dépôt doit s’effectuer auprès du Préfet du département.
Aucun usage chez Manpower ne prévoit une participation financière à l’achat de cette médaille.


3. En janvier 2001 nous posions la question suivante :
Lors du dernier Comité Central d’Etablissement, Mme la DRH nous a expliqué que dorénavant les collaborateurs permanents pouvaient avoir accès au site internet de formation (Global Learning Center). Quelles sont les démarches à effectuer pour obtenir les mots de passe permettant l’accès et y aura t-il une note d’informations à ce sujet ?

La réponse avait été :
C’est vrai mais non encore « industrialisé ». La Direction Formation et Evaluation du Personnel Intérimaire en collaboration avec la Formation Personnel Permanent réfléchit au projet ainsi qu’aux démarches à effectuer pour les permanents.

Qu’en est-il trois mois après ?

Réponse de la Direction : L’accès au GLC pour les collaborateurs du réseau est libre pour tous et la procédure d’accès est disponible dans le bulletin DRH 5 - Global Learning Center - de notre ancienne messagerie.
Pour les collaborateurs du Siège ayant leurs postes de travail équipés pour recevoir le GLC, il est nécessaire de se rapprocher de la Direction Formation Personnel Temporaire afin d’obtenir les autorisations d’accès.


4. Quand sera aménagée la salle de sport de l’immeuble Le Touzet ? De quels matériels, les informaticiens disposeront-ils ?

Réponse de la Direction : Le dossier est en cours car nous connaissons actuellement des difficultés liées à l’accès à la salle de sports.


5. Avec les différentes restructurations et déménagements intervenus au Siège ces derniers temps, nous demandons à la Direction de bien vouloir réexaminer la question sur la tenue de réunions du droit d’expression des salariés.

Réponse de la Direction : Il est apparu que ce droit est tombé en désuétude compte tenu du très faible nombre de questions posées, qui le plus souvent, se règlent en outre avec la hiérarchie directe sans recours au cadre formaliste d’une réunion du droit d’expression.
Cependant, les réunions de service doivent permettre ce droit d’expression et nous encourageons les collaborateurs à ne pas hésiter à s’exprimer sur le contenu, les conditions d’exercice et l’organisation de leur travail ainsi que sur la définition d’actions à mettre en oeuvre pour améliorer leurs conditions de travail, l’organisation de l’activité et la qualité du service.
De plus, afin d’assurer la prise en compte des avis sur le plus large éventail de sujets, nous nous sommes récemment orientés vers l’enquête d’opinion. En effet, l’enquête interne telle qu’elle vient d’être réalisée par SOCIOVISION, a permis aux collaborateurs, qui ont été nombreux à répondre (77% de participants) de s’exprimer librement sur la façon dont ils percevaient Manpower. Cette enquête sert de base de réflexion à l’identification de nos voies de progrès et au plan d’action.


6. Dans le dernier flash (n°280 d’avril 2001), nous constatons la disparition des rubriques « mouvement du personnel » et « petites annonces ». M. le Président nous indique « l’étude de la possibilité de faire figurer celles-ci sous forme de messagerie électronique »...
- Quand cette « possibilité » sera t-elle opérationnelle ?
- En attendant, nous demandons que soit perpétué le système précédent afin que les salariés de Manpower continuent, sans interruption, d’être informés des entrées et sorties du personnel ainsi que de la possibilité de passer ou de s’informer des petites annonces parues.

Réponse de la Direction : Compte tenu du nombre de salariés de l’entreprise, les informations ayant trait aux mouvements de personnel ou aux informations sur les personnes (mariages, naissances), deviennent très difficilement gérable. La fiabilité de ces informations, est de plus en plus sujette à caution. Intranet intégrera cette rubrique.


7. La fixation et le respect des différentes dates de réunion des DP et CE étant actuellement quelque peu compliquée, nous demandons qu’une planification à 3 ou 6 mois soit mise en place et, tant que faire se peut, respectée. Qu’en cas de changement (ce qui de notre avis doit constituer l’exception), nous en soyons informés par écrit et/ou par émail.

Réponse de la Direction : Nous vous rappelons que le Président fixe librement des dates des réunions mensuelles selon ses disponibilités. Cependant, nous nous engageons dans le cas de changement de dates ou d’horaires à informer les Représentants du Personnel par e-mail ou fax.

Commentaires des DP : Nous souhaitons que les dates prévues soient un peu plus respectées au moins sur le mois en cours et de ne pas avoir à changer la date de la prochaine réunion DP plusieurs fois dans le même mois.


8. Il nous paraît convenable, pour une meilleure information et afin d’éviter toute pression possible, que soit indiqué dans tout avenant au contrat de travail du salarié, le délai dont disposerait celui-ci pour faire connaître son acceptation ou son refus éventuel. Qu’en pense la Direction ?

Réponse de la Direction : Le Code du travail ne prévoit pas de délai pour accepter ou refuser un avenant au contrat de travail à l’exception de modification contractuelle pour motif économique. Le principe est que l’accord du salarié est alors nécessaire pour que la modification prenne effet.


9. L’espace fumeur du premier étage du Touzet n’est pas opérationnel, ce qui oblige les collaborateurs à descendre fumer dans le hall ou dans leur bureau. Peut-on mettre rapidement en service cet espace fumeur ?

Réponse de la Direction : Cette question est de la compétence du CHSCT mais nous vous informons que nous allons demander de procéder aux vérifications nécessaires afin que le système de ventilation soit opérationnel.