1. MANPOWER PROFESSIONNAL, filiale nouvellement créée semble devoir reprendre tous les intérimaires à haut potentiel comme les informaticiens. Les agences cadre perdraient alors 80% de leur potentiel. Une agence MANPOWER PROFESSIONNAL a déjà été créée à L.
- Quelles sont les agences concernées sur la DO Ouest ?

Réponse de la Direction : Il ne s’agit pas d’une réclamation au sens de l’article L 422-1 du Code du Travail. Nous précisons toutefois qu’à ce jour aucune agence dans l’Ouest n’est concernée par un quelconque transfert vers Manpower Professional.


2. Deux agences de C. ont été choisies comme agences pilotes sourcing (comment attirer les salariés qualifiés).
- Y a-t-il des agences concernées sur la DO Ouest ?

Réponse de la Direction : Cette question ne relève pas de la compétence des DP au sens de l’article L 422-1 du Code du Travail. Néanmoins, nous vous précisons qu’il n’y a pas d’agence concernée par le chantier « agences du futur » sur la DO sud-ouest.


3. Le DRH a rappelé les points suivants : aucune agence ne doit fermer en semaine, suppression des agences dans les endroits isolés ou constituée d’une ou deux personnes, regroupement des agences dans les agglomérations. Y a-t-il des agences concernées sur la DO Ouest ?

Réponse de la Direction : Cette question n’est pas une réclamation au sens de l’article L 422-1 du Code du Travail. Nous vous précisons toutefois que l’entreprise mène une réflexion continuelle sur la meilleure adéquation entre son organisation et la réalité de l’évolution du marché. Cette démarche peut entraîner des regroupements ou au contraire des scissions d’agences et ne constitue pas un évènement nouveau.


4. La branche Prévoyance est déficitaire, notre assureur nous a demandé d’augmenter les tarifs de 20% sur la cotisation prévoyance. Dans un premier temps, augmentation de 10% en 2008. Si cela est insuffisant, augmentation en 2009 de 10%. La direction a décidé unilatéralement d’appliquer le projet 2008. En 2007, un salarié gagnant 21.000 euros par année et qui payait mensuellement : 28,7 euros de cotisation prévoyance paiera en 2008 : 33,51 euros par mois soit une augmentation de 5 euros par mois.
- La direction compte t-elle augmenter ses salariés ?

Réponse de la Direction : Cette question ne relève pas de la compétence des DP au sens de l’article L 422-1 du Code du Travail.
Néanmoins, nous vous rappelons qu’afin de maintenir le niveau des prestations, l’entreprise a pris en charge à hauteur de 85% la revalorisation des cotisations rendue nécessaire pour combler le déficit du régime de prévoyance.


5. Le gouvernement chinois a accordé à Manpower Inc. une autorisation pour fournir des prestations de travail temporaire en Chine. Manpower, qui est entré sur le marché chinois en 1994, y avait été initialement cantonnée au marché du recrutement.
Manpower représente actuellement 500 salariés à travers 12 villes en Chine, à comparer aux 350 salariés dans 37 bureaux répartis dans 9 villes il y a un an.
- Sur quel type de prestation le marché chinois évolue t-il ?
- Est-il présent sur le marché européen ou international ?

Réponse de la Direction : Cette question ne relève pas de la compétence des DP.


6. Le protocole d’accord conclu entre le SETT et l’Unédic le 28 juillet 2004 prévoit qu’en contrepartie d’informations supplémentaires transmises chaque mois par les ETT, celles-ci seront à terme dispensées de délivrer l’attestation employeur. Cette dispense devient effective à compter du 1er octobre 2007 pour Adecco, Manpower, Vediorbis et Synergie.
Les Assédic ne doivent plus considérer la demande d’allocations comme irrecevable lorsqu’elle ne comporte pas d’attestation employeur de ces ETT. Le protocole d’accord conclu entre le syndicat des entreprises de travail temporaire (devenu PRISME) et l’Unédic le 28 juillet 2004, qui vous a été transmis par la lettre aux institutions n° 2006-25 du 13 avril 2006, prévoit que les ETT enrichissent les relevés mensuels de contrat de trois informations supplémentaires, le nombre d’heures travaillées pendant la mission, le montant des indemnités de congés payés versées en fin de mission et le motif de fin de mission. En contrepartie, les ETT sont dispensées de remettre à leur salarié une attestation destinée à l’Assédic.
- De quelle manière les différents organismes ont été informés par Manpower ?
- Pouvez-vous nous dire comment cela se passe lorsqu’un intérimaire termine une mission chez Manpower ?
- Est-ce que l’agence Manpower doit remettre à l’intérimaire une attestation à remettre aux Assedic ou est-ce transparent ?
- Faut-il que l’intérimaire demande ce document à son agence ?

Réponse de la Direction : Le PRISME a informé ses adhérents de la signature de ce protocole et de sa mise en oeuvre, et I’UNEDIC a fait de même avec ses antennes ASSEDIC.
Ainsi, depuis le 1er octobre 2007, les ASSEDIC ne doivent plus considérer la demande d’allocations comme irrecevable lorsqu’elle ne comporte pas d’attestation employeur des 4 ETT dispensées à ce jour de délivrer ladite attestation.
L’intérimaire qui dépose une demande d’allocations se verra remettre par I’ASSEDIC un état récapitulatif des périodes et salaires déclarés par les ETT qui l’ont employé au cours des 13 derniers mois, afin qu’il puisse vérifier l’exactitude de ces déclarations et sur quelles bases son allocation est calculée.


7. Le Décret et arrêté du 28 septembre 2007 : la procédure d’arrêt temporaire d’activité prévue à l’article L. 231-12 II du Code du Travail, en cas de persistance d’une situation dangereuse résultant de l’exposition à une substance chimique cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction (CMR).
- Avons-nous communiqué auprès de nos intérimaires sur ce récent décret ?

Réponse de la Direction : Cette question n’est pas une réclamation au sens de l’article L 422-1 du Gode du Travail.
En tout état de cause, ce décret organise les modalités d’une éventuelle mise en demeure d’une entreprise suite à un contrôle de l’inspection du Travail, et n’a donc pas fait l’objet, à ce titre, d’une communication particulière à l’égard des collaborateurs intérimaires.


8. Dans le cadre de la conduite de poids-lourds, les chauffeurs sont soumis à une visite médicale d’aptitude tous les 5 ans. Le coût de ce renouvellement est le suivant :
- 24,40 Euros pour le médecin
- 4,40 Euros de timbres postaux correspondant au recommandé du permis
- 5 Euros de photographies

Tous ces coûts sont supportés par l’intérimaire. Les salariés de droit commun ne se voient pas imputer le coût de cette
visite.
- La direction met-elle en oeuvre tous les moyens pour que les chauffeurs de poids-lourds ne supportent pas la totalité des frais engagés lors de cette visite obligatoire ?
- Les chauffeurs en mission longue chez les entreprises utilisatrices, pourraient-ils se voir rembourser ces frais, au même titre que la carte électronique d’enregistrement des heures de travail ?

Réponse de la Direction : Nous prenons bonne note de votre demande, laquelle va faire l’objet d’un examen attentif.


9. Une prime fonctionnelle est prévue pour cette année, quel en sera son montant ?

Réponse de la Direction : La prime fonctionnelle a été versée avec le salaire du mois de novembre, elle est de 800 € brut pour les collaborateurs fonctionnels de niveau 1 à 5A, au prorata du temps de présence et de travail.