1. Le compte d’exploitation du consultant était déficitaire avant son départ et celui-ci n’ayant pas été remplacé :
- qui supportera les conséquences de ce déficit ?

A priori, le déficit a été impacté sur le compte de l’agence à l’origine bénéficiaire.
- Pourquoi le personnel n’a-t-il pas été informé des conséquences qu’il subira, c’est à dire suppression des primes et la reprise des tâches par l’ensemble des salariés ?

Réponse de la Direction : L’imprécision de cette question ne permet pas à la Direction d’y apporter une réponse circonstanciée. Il est toutefois rappelé que l’entreprise s’attache à respecter les procédures légales en vigueur en matière disciplinaire et qu’à ce titre la confidentialité est de rigueur. De ce fait, les autres collaborateurs de l’équipe ne peuvent être tenus informés d’une éventuelle « réorganisation » et répartition des tâches qu’une fois la procédure disciplinaire clôturée.


2. Il y a 2 ans vous nous disiez que l’activité recrutement en CDD et CDI était destiné au consultant, que le personnel en agence n’était pas compétent pour cette tâche car le domaine du recrutement est bien spécifique et différent de l’intérim.
- Que pense la direction des nouveaux objectifs fixés à l’ensemble du personnel en agence sur le recrutement, alors que celui-ci n’était a priori pas compétent il y a un an pour l’exercer et qu’à ce jour ce même personnel n’a pas été amené à faire une formation pour une éventuelle montée en compétence ?

Réponse de la Direction : Contrairement à ce qui est écrit, la mission des consultants recrutement n’a pas été modifiée. Ils continuent de prendre en charge les recrutements CDI et CDD, en mettant l’accent sur le recrutement à proprement parler (entretien et décision) et le placement des candidats dans les entreprises.
Les collaborateurs travail temporaire (TT) des agences, quant à eux, sont amenés à intervenir sur des présélections, le tri de CV (qui constituent les modules 2 et 3), ce qui ne nécessite pas de formation particulière eu égard au fait que ces tâches sont d’ores et déjà effectuées par ces collaborateurs pour la partie travail temporaire.
Il ne s’agit en aucun cas de mise en concurrence des uns et des autres, mais bien au contraire de faire front commun et de travailler en équipe sur cette partie recrutement CDI-CDD, de façon à ce que l’entreprise atteigne les objectifs qu’elle s’est fixée en la matière pour rester concurrente sur le marché.
Enfin, ce mode d’organisation n’a pas d’incidence sur la rémunération variable des consultants dans la mesure où ceux-ci sont concentrés sur une activité à forte valeur ajoutée et au potentiel avéré.
Il est toutefois utile de rappeler l’importance du rôle du management en matière d’arbitrage dans l’hypothèse d’une contradiction entre le rôle d’une agence et celui du consultant.


3.
- Pouvez-vous nous préciser le domaine de responsabilités des CTA lorsque des erreurs de facturation ou de saisie sont commises ?
- Trouvez vous normal que le DSO d’une agence soit impacté après contestation du client national pour un AT facturé ?

Réponse de la Direction : S’agissant de la première partie de la question, nous vous remercions de bien vouloir préciser de quel fait il s’agit de manière à pouvoir vous apporter une réponse et mettre en place les éventuelles actions correctives nécessaires.
Concernant la deuxième partie de la question : la contestation d’une facture par un client ne peut malheureusement parfois pas être évitée, cela fait partie des relations commerciales, et il convient de gérer au mieux ce litige pour préserver les intérêts de la société.


4. Plusieurs salariés se plaignent de la différence de salaire pour une tâche identique et dans une même agence.
- Trouvez-vous normal que l’assistante ayant le plus d’ancienneté, à qui il est demandé de former le personnel arrivant et ayant des tâches plus complexes soit moins bien payée que la nouvelle arrivante ?

Ceci n’est pas un cas isolé et Manpower risque de ne pas remplir ses engagements en 2008 d’égalité de traitement.

Réponse de la Direction : Nous vous remercions de nous indiquer quelle agence et quels collaborateurs sont visés, de manière à analyser la situation de façon précise.
Pour rappel, la rémunération fixe est déterminée selon 3 critères : les missions et les responsabilités, le marché, la performance et le potentiel.
Par la suite, les augmentations de salaire sont décidées en fonction de la performance du collaborateur, de son positionnement salarial au sein de la population occupant les mêmes fonctions et de son potentiel d’évolution à court terme.
Aucune réponse générale ne peut donc être apportée sur ce sujet, il convient d’étudier des situations précisément définies.


5.
- Pouvez-vous nous « repréciser » l’engagement que prend Manpower face aux salaires hebdomadaires ?
- Trouvez-vous normal qu’un relevé d’heures remis au CTA le lundi ne soit saisi que le jeudi ce qui entraîne pour l’intérimaire un retard de paie ?

Réponse de la Direction : A ce jour, pour les collaborateurs intérimaires concernés par la paie hebdomadaire, l’objectif reste bien évidemment de saisir les relevés d’heures au plus vite afin que ces collaborateurs reçoivent leur paie dans des délais raisonnables. Ainsi, les relevés d’heures de la semaine S seront saisis en semaine S+1, de manière à ce que les CI - tenant compte des délais bancaires pour les virements - puissent effectivement disposer de leur paie en semaine S+2 (soit 10 à 15 jours plus tard).


6. Si nous vous posons la question suivante : « La liste énoncée sous l’intranet Léo étant longue, pouvez-vous nous donner les documents étant impératifs lors du recrutement de personnel étranger ? » et que vous répondez : « la procédure disponible sous Léo énumère la liste des pièces portant autorisation de travail sur le territoire français, telle que définie par le décret 2007-801 du 11 mai 2007. Cette liste se suffit à elle-même et n’appelle pas de précision complémentaire », c’est que justement le personnel en agence s’interroge et ne trouve pas toutes les réponses à leurs questions dans Léo.

- Peut-on espérer autre chose comme réponse sachant qu’il y a peut être des pièces qui ne sont pas nécessaires si d’autres sont fournies (les impératives et les facultatives) ?

Réponse de la Direction : Les documents à rassembler lors du recrutement d’un candidat de nationalité étrangère mentionnés sous Léo sont impératifs, sauf précision contraire et cela est alors explicitement indiqué. En cas de doute, il convient de se rapprocher du service juridique (cf numéros de téléphone de la permanence juridique sous Léo).


7. Un intérimaire vient de suivre une formation Manpower à la demande du client. Après avoir interrogé l’assistance Paie afin de connaître l’avancement de sa situation celui-ci lui signale qu’il ne dispose pas de son contrat de formation et qu’il n’est donc pas rémunéré. L’intérimaire avait pourtant rempli un dossier retourné à son agence à leur demande. Il avait également mentionné qu’il suivait une formation durant 4 jours sur son relevé d’activité.
- Pourquoi l’intérimaire doit-il toujours aller à la « pêche aux informations » ?
- Qui doit être son interlocuteur : l’agence, le CTA, le service formation ?

Les intérimaires souhaiteraient que les modes de fonctionnement ainsi que les procédures soient simplifiées pour plus de visibilité.

Réponse de la Direction : Nous vous remercions de nous préciser quel collaborateur intérimaire est concerné, de manière à régler ce problème dans les meilleurs délais. En tout état de cause, l’agence reste l’interlocuteur privilégié du collaborateur intérimaire dans cette situation.


8. Nous pensons qu’il est impératif de rappeler les obligations de l’employeur sur le règlement des visites médicales : temps et frais de déplacements car certains intérimaires se plaignent de ne pas être réglés sur le temps et les frais de déplacements occasionnés par cette visite médicale. Certaines agences parlent aussi « d’un règlement » qui évoquerait le paiement d’une heure.
- Que compte faire la DO à ce sujet ?

et SVP ne nous parlez pas de Léo mais sensibilisez les agences !I !

Réponse de la Direction : Nous sensibiliserons prochainement le réseau sur ce sujet.


9. Le SMIC horaire brut a progressé de 33,4 %. entre 1999 et 2006, Selon une étude du Centre d’Etudes de l’Emploi (CEE), cette revalorisation inhabituelle du smic n’a eu pourtant qu’un faible impact sur le coût du travail, grâce à l’extension des allégements de charges sociales. une grande majorité de salariés nous demande de vous remonter l’information sur une progression bien en deçà de leur salaire durant la même période.

Réponse de la Direction : La Direction vous remercie de cette information.


10.
- Qu’est-ce qui vous autorise à donner la réponse suivante à une question si importante et pour laquelle le personnel en CTA de la DO Ouest est concerné :

Question : « Une réunion concernant la mise en place d’une nouvelle plate forme téléphonique unique pour France entière (idem call center mais pour les hotline) a eu lieu avec les responsables CTA le 5 juillet. Que vont devenir les salariés des hotline ? »

Réponse : « S’agissant d’une question d’ordre général, il ne s’agit pas d’une réclamation de la compétence des délégués du personnel. Nous ajoutons de surcroît que le thème de la réunion du 05 juillet ne portait pas sur ce point mais, de façon plus générale, sur le processus de déploiement de la NPI. »

D’autre part, la réunion portait bien, entre autre, sur le devenir des CTA.

Réponse de la Direction : Ne s’agissant pas d’une réclamation au sens de l’article L 422-1 du Code du Travail, nous maintenons les termes de notre réponse précédente et déplorons le ton de cette question.