Un projet de réforme prédateur sur les retraites, à l’initiative des milieux financiers, organisé par l’Union Européenne et mis en œuvre par le gouvernement du Président Macron.

Dans la lignée de l’agenda politique fixés par les dirigeants non élus de l’Union Européenne du pillage des fonds sociaux et publics au profit des entreprises et investisseurs financiers notamment anglo-saxons, le gouvernement poursuit le déploiement de sa réforme des retraites. Car ne nous y trompons pas, cette réforme portée par le gouvernement n’est ni nécessaire, ni encore moins utile, tant en terme de financement que de justice sociale.

Hormis les promesses faites à Bruxelles de réduire les charges des sociétés pour que les plus grosses d’entre elles augmentent les dividendes financiers, la seule logique qui semble motiver l’(in)action gouvernementale en cette matière, est :

  • de rendre impossible aux salariés un départ avec une retraite complète,
  • tout en se débarrassant autant que faire se peut des coûts de pension et sociaux de nos ainés (voir sur ce sujet complémentaire, la destruction organisée et largement entamée des structures de soins publiques et les suspensions de soignants, pilotées par les cabinets conseils privés anglo-saxons également et alors que des milliards d’euros sont versés à des actionnaires de l’armement pour faire des guerres).

Car pour rappel ou information, seuls 35,5 % des 60 à 64 ans étaient en emploi fin 2021. Les autres devant subir soit le chômage, avec une réduction de la durée de prise en charge de 9 mois suite à la réforme du chômage, soit une inaptitude au travail. Sans compter ceux qui sont décédés avant de prendre leur retraite et qui n’apparaissent même plus dans la statistique (12% des hommes sont décédés à 62 ans et 9% des femmes)....
Augmenter l’employabilité des séniors permettrait à lui seul de ramener le régime des retraites à l’équilibre...

Aussi, la CFTC-intérim s’associe pleinement à la mobilisation intersyndicale du 19/01/2023 contre le projet gouvernemental sur les retraites et nous invitons tous les salariés à se joindre aux manifestations déployées dans toute la France, afin de maintenir notre pilier de sécurité sociale dédié à la retraite et empêcher le pillage de ses fonds.


https://www.cftc.fr/espace-presse/c...

Techniquement, le projet des retraites est foncièrement injuste et inutile.

La Première Ministre a annoncé ce 10 janvier 2023 le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans avec une accélération de l’augmentation de la durée de cotisation.

Cette réforme va frapper de plein fouet l’ensemble des travailleurs et travailleuses, et plus particulièrement celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt, les plus précaires, dont l’espérance de vie est inférieure au reste de la population, et celles et ceux dont la pénibilité des métiers n’est pas reconnue. Elle va aggraver la précarité de celles et ceux n’étant déjà plus en emploi avant leur retraite, et renforcer les inégalités femmes-hommes.

Le système de retraites par répartition n’est pas en danger, rien ne justifie une réforme aussi brutale. Attachées à un meilleur partage des richesses, les organisations syndicales n’ont eu de cesse pendant la concertation avec le Gouvernement de proposer d’autres solutions de financement, à commencer par l’amélioration de l’emploi des séniors. Jamais le gouvernement, arcbouté sur son projet, ne les a étudiées sérieusement.

La CFTC sera dans la rue le 19 janvier, première date de mobilisation ! Rejoignez les représentants CFTC dans les cortèges organisés partout en France.

Comme à ce stade le gouvernement ne veut pas entendre nos arguments et ne veut pas étudier nos solutions, il ne nous laisse pas le choix. Seul le nombre de personnes présentes dans la rue, a une chance de les faire réfléchir et modifier cette réformé injuste que 80% des Français s’opposent à ce recul de l’âge légal de départ en retraite.

Suite à l’annonce de la réforme gouvernementale, toutes les organisations syndicales se sont donc immédiatement réunies pour construire une réponse commune de mobilisation interprofessionnelle. Celle-ci prendra la forme d’une première journée de grèves et de manifestations le 19 janvier 2023.
D’ores et déjà, 60% des français approuvent la mobilisation annoncée le 19 janvier prochain [1].

Parce qu’elles représentent l’ensemble des travailleurs et des travailleuses, demandeurs et demandeuses d’emploi, et retraités, c’est cette date qui donne le départ d’une puissante mobilisation sur les retraites dans la durée.
Elles décident d’ores et déjà de se réunir le 19 janvier au soir avec les organisations de jeunesse pour prolonger le mouvement de mobilisation et convenir d’autres initiatives.

Les organisations syndicales appellent les salariés à se mobiliser fortement dès cette première journée dans l’ensemble du territoire et à participer aux différentes initiatives organisées en intersyndicale.


Communiqué de l’intersyndicale sur la manifestation commune du 19/01/2023 :

Communiqué intersyndical du 10 janvier 2023 sur les retraites et la journée de mobiolisation commune du 19/01/2023

Et pour ceux qui voudraient engager le débat :