Salariés intérimaires ou permanents en agence, il vous a été demandé de justifier :
- soit d’un passeport sanitaire ou vaccinal à titre de personnel, pour embauche ou dans le cadre de l’exécution de votre contrat de travail ?
- soit (permanents en agence uniquement) de gérer des problèmes de mission liés au passeport qui génèrent des coûts dans les comptes d’exploitation agence ?
Des problèmes ont en effet commencé à émerger concernant la gestion des contraintes sanitaires liées aux passeports sanitaires ou vaccinaux.

Ce sujet étant appelé à générer de grandes difficultés pour certains salariés intérimaires et permanents Manpower, nous mettons ci-après à votre disposition un formulaire de signalement des différents problèmes identifiés à ce jour, pour :
- à la fois vous sensibiliser et vous alerter sur vos droits selon votre situation,
- et aussi vous permettre de vous faire accompagner et conseiller par un représentant CFTC-intérim, le cas échéant.

Pour information, nous vous communiquons également l’avis défavorable, rendu par le Comité Social et Économique Central (CSEC) Manpower sur les conditions de mise en place du passeport sanitaire et vaccinal :

Avis défavorable rendu le mardi 14/09/2021 par 9 voix défavorables / 2 abstentions / aucune voix favorable, sur les conditions de mise en place du passeport sanitaire et vaccinal dans l’entreprise Manpower :

« Le CSEC dénonce le manque d’anticipation pratique de l’entreprise pour assurer ses obligations sanitaires d’employeur :
- facturation des coûts de test de passeport sanitaire après le 15/10/21, tant pour les salariés intérimaires que pour les salariés permanents affectés en implants entreprises utilisatrices Manpower On Site (MOS) [1] ;
- gestion des coûts de complémentaire santé/prévoyance des contrats suspendus pour raison sanitaire ;
- organisation des visites d’inaptitudes et des réunions après 3 jours, relatives aux problématiques de passeport vaccinal ;
- respect du secret médical relatif aux contraintes de passeport vaccinal.
Le CSEC demande donc l’organisation par l’entreprise de la prise en compte de ces coûts, en particulier ceux des tests et des maintiens des garanties santé et prévoyance des contrats suspendus, ainsi que l’organisation de ces différents entretiens et visites médicales d’inaptitude.
Pour les CDII, le CSEC rappelle que la suspension de la lettre de mission après inaptitude constatée médicalement, ne vaut pas suspension du contrat au regard des différents métiers détachables.
Le CSEC attire l’attention de l’employeur sur l’importance de ces préparations et anticipations en vue de prévenir les différents salariaux et contractuels, et d’en protéger les salariés permanents en agence. »

Important : Pour les intérimaires concernés par le passeport vaccinal de par leur profession tels que les personnels de santé, pompiers, etc, qui souhaitent en contester le principe s’agissant de ce vaccin, merci de le préciser dans le champ « Complément d’explication » qui s’affichera dynamiquement au remplissage du formulaire ci-dessous. Ils pourront ainsi bénéficier d’un accompagnement particulier sur ce thème qui dépasse le strict cadre de l’intérim, par un de nos militants spécialisé : mise en relation dans un collectif syndical dédié, contacts avocat travaillant déjà sur des procédures, fils d’information dédiés, etc.

Intérimaires ou permanents agence Manpower, un problème lié au passeport sanitaire/vaccinal pour vous ou votre agence ? : faites-vous accompagner par un collègue CFTC-intérim

Suspension sanitaire de contrat, non pris en charge du coût d'un test, imputation sans facturation dans les comptes d'exploitation agence, tension autour d'une situation intérimaire individuelle..: la CFTC-intérim intervient à vos côtés.

Nous permet de vérifier le niveau d'exigence sanitaire ou vaccinal potentiellement lié à votre métier.

Nous permet de vérifier le niveau d'exigence sanitaire ou vaccinal potentiellement lié à votre lieu d'affectation (intérimaire en mission, ou permanent agence affecté en implant MOS).